Faire vivre le patrimoine

Le Département pour sa politique en faveur du Patrimoine a choisi une approche globale de développement culturel et patrimonial des territoires.
Logis de Moullins à Saint-Rémy-du-Val

Concerter pour restaurer

Depuis 2013, un comité de pilotage réunissant élus départementaux, locaux et représentants des principales associations patrimoniales étudie les dossiers de restauration qui lui sont soumis. Avec 4 réunions par an et des déplacements réguliers sur le terrain, le comité échange avec les porteurs de projet et constate l'avancée des travaux de restauration aidés par le Département.

Le C.A.U.E., pour sa part, vérifie avant toute étude financière que les travaux sur le patrimoine rural non protégé prendront en compte l'aménagement des abords des bâtiments restaurés.

Qu'est-ce qui est concerné ?

Pour accompagner les communes labellisées à se doter d'un outil de planification

En faveur de lieux patrimoniaux et culturels de proximité, d'associations animant le patrimoine local, d'acteurs favorisant la sensibilisation au patrimoine et aux sciences et techniques, d'acteurs assurant du conseil auprès de porteurs de projets, de collectages du patrimoine oral, et d'associations organisatrices d'événements.

Pour inciter les propriétaires privés à mettre en oeuvre des initiatives de restauration exemplaire, le Département s'associe chaque année à la délégation départementale des Vieilles Maisons Françaises pour remettre un prix départemental à l'opération jugée la plus remarquable de l'année.

Service Patrimoine et Tourisme
11 rue Joinville
72072 LE MANS Cedex 9
Tél. : 

Le patrimoine de la Seconde Guerre mondiale, une mémoire à préserver

De Bazouges-sur-le-Loir à Avezé, 104 bornes blanches symbolisent l'avancée libératrice de la 3ème armée américaine du général Patton et de la 2ème Division Blindée du général Leclerc à l'été 1944 : la voie de la Liberté.

D'une hauteur d'1,22 m, d'un diamètre de 61 cm, chaque borne pèse 122 kg. Jalonnant les RD 323, 147 Sud et 314, ces bornes de la voie de la Liberté sont entretenues avec soin par le Conseil départemental (à l’exception de celles situées sur Le Mans Métropole). En béton pour les plus anciennes, en fibre de verre pour les plus récentes, elles sont nettoyées chaque printemps par les agents du Département.

voie_de_la_liberte_cerans.jpg   agents_voie_de_la_liberte.jpg

D'août à novembre 1944, l'armée américaine construit 6 terrains d'aviation temporaires, afin d'avancer le stationnement de ses bases aériennes au plus près des zones de combat dans l'Est de la France, à Louplande, La Chapelle-Saint-Rémy, Neuville-sur-Sarthe, Saint-Jean-d'Assé, Saint-Aignan/Courcival et Beillé. Les Alliés ont aussi remis en état l'aérodrome du Mans/Arnage.
Depuis 2013, ces témoins de la Libération de la France ont été balisés par le Département avec l'association CVMH (Conservateurs de Véhicules Militaires Historiques).

aerodrome_arnage.jpg

Pour défendre le front ouest, l'armée allemande (AOK7) installe son QG dans les bâtiments des Mutuelles, rue Chanzy, en 1942. Plusieurs abris bétonnés sont construits autour des bâtiments pour permettre à l'Etat-Major de se réfugier en cas d'alerte. Ce blockhauss était celui du général Dolmann, un abri passif pouvant abriter 9 hommes. Situé aujourd'hui dans l'enceinte du collège Berthelot, il est constitué d'une pièce centrale de travail, autour de laquelle sont disposées les différentes pièces de l'abri.

  • Ouverture et conditions d'accès : les samedis et dimanches, du 5 juillet au 24 août. Un groupe toutes les 30 min, de 10h à 11h30 et de 14h à 16h30. Réservation obligatoire au 0243727224.
  • Tarifs : 4 € (à partir de 13 ans) et 2 € (étudiants)
  • Visites guidées accompagnées par l'association AOK7