Majorité départementale / Ensemble pour la Sarthe - Droite, centre et société civile

Tribune septembre - octobre 2022

Il n’y a plus de saisons…

La Sarthe a bénéficié d’une très belle saison touristique estivale. Nous avons renoué avec, voire dépassé, la fréquentation de l’été 2019, portant référence en la matière. On ne peut que s’en réjouir ! Cependant, la canicule a eu également un impact sur la fréquentation de certains sites de loisirs ou des campings. 
Selon un sondage BVA pour Orange et RTL, 87 % des Français se déclarent aujourd’hui conscients des impacts du changement climatique. 41 % déclarent vouloir augmenter leurs efforts à la suite des évènements de l’été (incendies, sécheresse, intempéries). Nous sommes tous conscients que l’urgence climatique est là. Quand nos forêts ont brûlé cet été, nous avons pu constater l’immense générosité des Sarthoises et des Sarthois, et notamment des agriculteurs. Désireux d’être utiles, de venir en aide aux pompiers, à leurs voisins. L’impératif écologique rassemble. Parmi les solutions pour lutter contre le changement climatique, certaines alternatives consisteraient à faire payer plus cher les produits polluants, afin de faire changer les comportements. Une sorte de taxe écologique. En cette rentrée, où l’inflation galope et où la hausse du prix de l’énergie gangrène les budgets des ménages, qu’en sera-t-il cet hiver quand il faudra faire face à la baisse des températures.
Selon l’INSEE, entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, la hausse des prix de l’énergie (gaz, électricité et produits pétroliers) a contribué à 3,1 points d’inflation sur un total de 5,3 %. « Les deux tiers de cet effet reflètent le renchérissement de l’énergie consommée par les ménages eux-mêmes pour se déplacer et se chauffer. Le tiers restant provient des répercussions, dans les prix des autres produits, des hausses de coût de l’énergie pour les entreprises (…). Parce que la part des dépenses de transport et de logement est un peu plus élevée dans leur panier de consommation, les ménages avec les revenus les plus bas subissent plus fortement la hausse des prix de l’énergie. » Le Département agit sur toutes ces thématiques du quotidien. Pour l’entretien des routes départementales, nous mettons en place de nouveaux procédés, toujours plus respectueux des critères environnementaux. Nous plantons des arbres, des arbustes, des haies. Nous agissons pour un meilleur stockage du carbone. Pour la construction des bâtiments publics, des collèges, des logements sociaux, nous optons pour la rénovation énergétique et thermique. Ainsi plus un seul de nos collèges n’est chauffé au fuel. Cependant, sur le contexte géopolitique, nous n’avons aucune prise. Les collectivités territoriales sont les interlocuteurs de terrain, au plus proche des problématiques de chacun. Les Départements, chargés de la solidarité, sont non seulement à la manœuvre pour créer les infrastructures les mieux adaptées, mais sont aussi en prise directe avec les impacts sociaux de ces différentes crises. Nous agissons pour le retour à l’emploi, pour l’accompagnement économique, social et familial, pour le logement des plus modestes. Nous subissons donc, tous, aujourd’hui, les conséquences des décisions  ou de l’absence de décision d’hier. Les choix des différents gouvernements influent sur les porte-monnaies, sur l’activité des entreprises. Le démantèlement du parc nucléaire français par exemple, nous a privé peu à peu d’autonomie dans notre production énergétique. Et remplacer aujourd’hui ces mêmes centrales nucléaires par des centrales au gaz est doublement contre-productif, sur le plan du CO2 et sur celui de la sécurité d’approvisionnement. C’est l’éternel bras-de-fer. L’État impose, les collectivités subissent. Et à la fin ce sont les Français qui paient.

Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.

Les élus du groupe

Dominique LE MÈNER
Véronique RIVRON
Frédéric BEAUCHEF
Véronique CANTIN
Régis VALLIENNE
Marie-Thérèse LEROUX
Anthony TRIFAUT
Fabienne LABRETTE-MÉNAGER
Emmanuel FRANCO
Martine CRNKOVIC
François BOUSSARD
Marie-Pierre BROSSET
Daniel CHEVALIER
Isabelle BERTHE
Samuel CHEVALLIER
Galiène COHU
Delphine DELAHAYE
Patrick DESMAZIÈRES
Gérard GALPIN
Jean-Carles GRELIER
Hélène LE CONTE
Brigitte LECOR
Françoise LELONG
Thierry LEMONNIER
Joël MÉTENIER
Monique NICOLAS-LIBERGE
Catherine PAINEAU
Olivier SASSO