Orientations budgétaires : toujours la part belle à l’investissement

Les conseillers départementaux étaient réunis vendredi 4 décembre en session plénière afin de débattre des orientations budgétaires pour 2021, avec, en toile de fond, l’impact de la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19.
Orientations budgétaires : être réaliste mais pas alarmiste

Le Débat d’Orientations Budgétaires (D.O.B.) est une étape incontournable du cycle budgétaire de la collectivité départementale. Basé sur des prévisions économiques, ce débat a pour vocation de dessiner les contours du futur budget du Département.

« La crise sanitaire affecte les équilibres financiers de la collectivité. […] Le Conseil départemental de la Sarthe a cependant pu « absorber » l’impact de la crise sanitaire sur l’exercice 2020 grâce aux marges de manœuvre dégagées sur le mandat, réalisées grâce à une efficace gestion financière de la collectivité », a rappelé Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental. « Maîtrise des dépenses de fonctionnement, haut niveau de dépense d’investissement, taux de réalisation dépassant les 90%, le budget départemental 2021, comme les précédents, se voudra sincère. »

Cette nouvelle année est ainsi abordée de manière réaliste – en intégrant les effets estimés de la crise sur les recettes et les dépenses – sans être alarmiste, dans la continuité des actions volontaristes mises en œuvre depuis 2015.

QUELS IMPACTS DE LA CRISE SANITAIRE ET ÉCONOMIQUE SUR LE BUDGET

« Cette crise a remis le rôle des Départements sur le devant de la scène. […] Agir vite, avec précision et connaissance du terrain et de ses acteurs, c’est notre savoir-faire », s’est félicité Dominique Le Mèner. « J’ai envie de retenir la formidable implication des Sarthois pendant les différentes périodes de confinement. La solidarité pourrait être l’un des mots clés de 2020. C’est également l’une de nos principales préoccupations pour ce Débat d’Orientations Budgétaires. Depuis longtemps, la solidarité, c’est 60% du budget du Conseil départemental, et pourtant, il n’y a jamais eu autant d’incertitudes qu’aujourd’hui. »

UN ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE TRIBUTAIRE DE L’ENGAGEMENT DE L’ÉTAT

La perte de l’autonomie fiscale du Département et la crainte d’une baisse des compensations de l’État font planer sur les projections financières du Département la menace d’un effet ciseaux (lorsqu’une baisse des revenus s’accompagne d’une hausse des dépenses).

Le Département, qui subit depuis 2015 une baisse des dotations de l’État, est toujours exposé au risque de voir ces compensations diminuer. 

« Si l’État ne remplit pas son contrat, notre collectivité n’aura plus les moyens d’effectuer ses missions de solidarité territoriale », a prévenu Dominique Le Mèner. « Alors, au moment de la distribution des 100 milliards d’euros du plan de relance de l’État, j’espère que les Départements ne seront ni oubliés, ni sacrifiés. »

105 M€ D’INVESTISSEMENTS EN 2021

« Notre conviction ici, dans notre département, c’est que l’investissement est au service de la solidarité. 500 M€ investis en 5 ans, ce sera l’équivalent de près d’un budget départemental entier au service du développement du territoire à la fin de ce mandat. »

Plusieurs projets d’envergure vont rythmer cette année 2021 :

  • La poursuite d’opérations routières structurantes : création de la trémie du giratoire de l’Océane à Saint-Saturnin, poursuite du barreau de La Chapelle-Saint-Rémy/Connerré/Beillé (échangeur autoroutier de l’Huisne Sarthoise), réalisation du créneau de dépassement et du giratoire de Montaillé, démarrage du créneau de dépassement d’Écorpain (RD 357).
  • Le démarrage de plusieurs opérations dans les collèges initialement prévues en 2020 : reconstruction de la demi-pension du collège J.F. Kennedy à Allonnes ; restructuration des collèges Bérengère de Navarre, au Mans, et Pierre Belon, à Cérans-Foulletourte, travaux de performance énergétique au collège Georges Desnos, à La Ferté-Bernard.
  • La mise en œuvre des contrats de relance entre le Département, les communes et les Communautés de communes.
  • La finalisation du déploiement du Plan Numérique Collège, début 2021.
  • La poursuite de l’aménagement de l’espace Chanzy, au Mans, et différents aménagements et travaux sur les bâtiments de la collectivité (rue Jacquard, avenue Bollée, sites de la Solidarité départementale, Centre d’exploitation d’Arnage).
  • De nouveaux investissements pour l’attractivité de la Sarthe : mise en œuvre des voies vertes, signalétique touristique, soutien aux établissements d’enseignement artistiques.

LE DÉBAT D’ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES EN BREF

Hommage à Samuel Paty

Cette session plénière s’est ouverte par un hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, assassiné le 16 octobre dernier après un cours sur la liberté d'expression. 

« Au-delà de notre compétence bâtimentaire, nous attachons tous une importance particulière à l’éducation à la citoyenneté », a souligné Dominique Le Mèner. « Nous serons toujours aux côtés des enseignants et des élèves pour favoriser leur cadre de vie et de travail, mais aussi pour s’assurer du respect des principes de laïcité et de la liberté d’enseigner. »

Plan de relance, 1er bilan

Le fonds territorial de 12 M€ créé dans le cadre du plan de relance départemental, a déjà été sollicité par  148 communes et 7 Communautés de communes « afin d’investir dans leurs territoires dans l’année à venir ». De même, « près de 750 000 € ont déjà été distribués dans le cadre du fonds social d’urgence d’1M€ que nous avons créé pour les entrepreneurs avec moins de 3 salariés », a ajouté Dominique Le Mèner.

Le Département, fervent défenseur du patrimoine local

Cette fin d’année est marquée par l’aboutissement de plusieurs projets à l’Abbaye Royale de l’Épau qui vont y participer. Il s’agit du retour du gisant de la reine Bérengère dans le chœur de l’église abbatiale et de l’exposition « Trésors d’Art Sacré », consacrée à la peinture du XVIIème siècle et à 30 ans de restauration par le Conseil départemental.

« Le Conseil départemental est un fervent défenseur du patrimoine local », a précisé Dominique Le Mèner. « La Sarthe est d’ailleurs le département le mieux loti des Pays de la Loire dans ce domaine, avec plus de 6 000 objets protégés et 1M€ consacrés à la restauration de son patrimoine mobilier ces trois dernières décennies. Ce patrimoine appartient à tous les Sarthois que j’invite avec plaisir à visiter cette exposition à partir du 15 décembre prochain. […] Je les souhaite également nombreux à profiter [...] gratuitement des illuminations de l’Abbaye Royale de l’Épau, un voyage lumineux et sonore de nature, j’en suis sûr, à chasser la morosité de ces derniers temps. »

Une aide supplémentaire pour les associations caritatives

Dominique Le Mèner a annoncé que le Département attribuera une aide supplémentaire de 20 000€ pour les associations qui s’occupent des dons alimentaires et des produits de 1ère nécessité telles que la Banque Alimentaire, le Secours Populaire ou encore les Restos du Cœur. « Cette subvention permettra d’acheter directement auprès des producteurs sarthois des denrées qui n’auraient pas pu être vendues du fait de la crise. Une aide réactive, concrète, profitant à tous, dont je me félicite à l’aube de cette période des fêtes. »

 

Le vote du budget 2021 du Conseil départemental se tiendra en début d’année prochaine.

UN VŒU adopté

Un vœu relatif à l'égalité républicaine de nos villes et quartiers populaires, porté par Elen Debost et Gilles Leproust (L’Alternative), a été soumis au vote et adopté par les conseillers départementaux.