Elus de Gauche et Républicains

Tribune avril 2019

Face à la crise que connait notre pays, le Département peut à son échelon apporter des réponses, notamment en ce qui constitue son cœur de métier : la solidarité. Le vote du budget 2019 fut l’occasion d’apporter nos contributions et pousser la majorité à mieux faire. 

Nous avons rappelé que la maîtrise des dépenses de fonctionnement ne peut pas se faire qu’au détriment de nos services à la population, de la réduction des agents territoriaux et des missions d’accompagnement qu’ils remplissent. Ce n’est pas une  variable d’ajustement budgétaire. Force est de constater que le maintien d’un bon niveau d’investissement se fait aux dépens d’une épargne brute en chute libre, et appelle à un futur recours à l’emprunt, de surcroît pour financer le remboursement de la reconstruction des collèges en Partenariat Public Privé. 

Nous avons plaidé pour un meilleur soutien à l’enseignement supérieur. Une université forte constitue une dynamique pour les entreprises et l’emploi, un pilier fondamental de notre attractivité. Nous avons demandé à stopper la sempiternelle opposition étayée par la majorité, entre les territoires ruraux et urbains, notamment pour l’aide aux associations. Nous défendons l’équité de traitement des territoires au regard du nombre d’habitants. 

Aussi, le Département doit avoir une réelle vision innovante envers les personnes âgées, concernant le maintien à domicile et les aides aux Ehpad. Dans quelques années, 1/3 des Sarthois aura plus de 60 ans, nous devons réfléchir à la problématique des aidants et anticiper la prise en charge de nos aînés. Nous sollicitons que des assises soient organisées sur ce sujet. 

Par ailleurs, nous nous réjouissons de la future mise en place d’une mutuelle de santé départementale, ce que nous avions proposé il y a quelques mois, c’est 
une bonne chose pour les Sarthoises et les Sarthois !

Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.