Elus de Gauche et Républicains

Tribune septembre 2019

Les Mobilités, un enjeu majeur

Début juillet, le groupe des élus de gauche et républicains a interrogé la Région Pays de Loire et la Région Normandie, ainsi que le Président du Département de la Sarthe, sur l’avenir de la ligne ferroviaire TET (Trains d'Équilibre du Territoire) Caen-Alençon-Le Mans-Tours.

Nous souhaitions des précisions sur les évolutions des politiques régionales notamment celles de la Région Normandie. Nous avons rappelé le caractère indispensable de cette ligne pour les déplacements scolaires, professionnels, culturels ou privés des habitants de notre bassin de vie. Cet axe de transport présente de forts enjeux pour l’emploi, la mobilité et le décloisonnement des régions et départements concernés.

Le transport public ferroviaire doit être privilégié afin de limiter les nuisances sur l’environnement. L’arrivée de nouvelles énergies comme l’hydrogène pour les trains permettrait de baisser notablement les kg de CO2 rejetés par les transports routiers.

Nous souhaitons, au-delà de cette question de la ligne TET, poser les bases d’une véritable politique sur « LES MOBILITÉS ». Certes les transports ne sont plus une compétence départementale mais régionale. Cela ne dispense pas les élus départementaux de proposer des actions innovantes permettant de réduire l’usage de l’automobile personnelle. Le verdissement des moyens de transport par le développement des pistes cyclables et des vélos à assistance électrique est un axe à explorer.

Il nous faut réfléchir en synergie avec les communes et intercommunalités sur l’intermodalité pour les déplacements de nos concitoyens en promouvant des mobilités efficaces, à coût réel et respectueuses de l’environnement. La conception des routes doit désormais inclure les circulations douces pour le tourisme mais aussi pour les déplacements quotidiens.

Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.