Un budget 2021 responsable, solidaire et inventif

Les conseillers départementaux sont réunis pendant deux jours à l’Abbaye Royale de l’Épau pour une session plénière consacrée à l’examen du budget primitif de l’année 2021.
Un budget 2021 responsable, solidaire et inventif

« Ce budget primitif 2021 s’inscrit dans un contexte inédit, élaboré en plein cœur d’une crise sanitaire, dont les conséquences socio-économiques vont impacter directement les politiques publiques départementales, telles que la solidarité et l’emploi. C’est un budget qui est en rapport avec la vie quotidienne et les préoccupations journalières des Sarthoises et des Sarthois. Il prépare l’avenir mais contribue aussi à tout ce qui permet de faire en sorte d’avoir une meilleure qualité de vie dans notre département », a rappelé en préambule Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental.

Une gestion maîtrisée, de l’inventivité et plus de 111 M€ d’investissements structurants, voici les grandes lignes de ce budget primitif de 630,3 M€. 

« Nous avons opté pour le volontarisme. Nous poursuivons notre politique d’investissement, sans augmentation de la fiscalité pour la sixième fois depuis 2015 », a souligné Dominique Le Mèner.

 
 

UN BUDGET RESPONSABLE

« Ce budget est responsable car il a été élaboré avec le plus de finesse possible, malgré un climat d’incertitudes multiples, aux impacts socio-économiques, et en matière de recettes, à la suite de la réforme de la fiscalité », a commenté Dominique Le Mèner. « Nous avons pu réduire nos dettes, optimiser nos capacités d’emprunt. C’est au prix de ces efforts que nous avons pu poursuivre la politique volontariste d’investissements utiles et structurants dans notre département. »

Avec 630,3 M€, ce budget est en hausse par rapport aux années précédentes (608,8 M€ en 2020), à la fois en raison de l’augmentation des dépenses en matière d’allocations de solidarité liées à la crise économique mais aussi d’une politique tournée vers l’investissement. Plus de 111 M€ d’investissements structurants et utiles aux Sarthois figurent ainsi dans ce budget, notamment dans les routes, les collèges, les réseaux électriques ou encore l’attractivité du territoire.

Depuis 2015, le Département a consacré à l’investissement environ 100 M€  par an, soit, sur 6 ans, l’équivalent d’un budget annuel.

 
 

UN BUDGET SOLIDAIRE

« Ce budget tient compte des difficultés actuelles auxquelles sont confrontés les Sarthoises et les Sarthois, en particulier les plus fragiles. 338 M€ seront alloués aux dépenses de solidarité, c’est plus de la moitié de notre budget », a rappelé le Président Le Mèner. « Les politiques d’insertion, ce sont aussi des actions nouvelles en matière de retour à l’emploi, la lutte contre le logement indigne ou encore la rénovation énergétique des bâtiments. En 2021, les politiques publiques de solidarité doivent également s’adapter aux évolutions en cours sur les champs de l’autonomie, de l’inclusion et de l’enfance. »

 
 

UN BUDGET INVENTIF

« Sujet longtemps tabou, la précarité menstruelle est aujourd’hui un enjeu de santé et de lutte contre l’exclusion scolaire. » Une expérimentation sera faite cette année par le Département qui mettra à disposition des collégiennes sarthoises, au sein des infirmeries scolaires des collèges, 9 000 protections hygiéniques durables et lavables fabriquées à Champagné. « Cette démarche s’inscrit dans un cercle vertueux, durable, préventif, local et sera l’occasion de développer un accompagnement pédagogique en lien avec les services de la Solidarité départementale et de l’Éducation nationale. »

Le Président Le Mèner a également annoncé dans son discours la création d’une aide exceptionnelle du Conseil départemental pour les étudiants les plus précaires. « Cette aide de 30 000 € sera versée aux jeunes par l’intermédiaire du CROUS et de l’association « collectif solidaire Le Mans Université », pour aider ces jeunes Sarthois en grande difficulté. […] Privés de petits boulots, privés de contacts directs avec leurs enseignants, privés d’échanges avec leurs camarades, privés d’activités, de vie associative, sportive, culturelle… les jeunes, notamment les plus fragiles, ont besoin de toute l’aide que nous pourrons leur apporter. » Le Département consacrera d’ailleurs cette année encore plus d’1 M€ au soutien direct à l’enseignement supérieur, « là où certains départements voisins ont complètement laissé de côté cette compétence qui n’est pas obligatoire ».

Cette année 2021 sera aussi marquée par la création d’un Fonds mobilité de 9 M€ consacré aux déplacements des Sarthois. Ce fonds comprend l’aide à la création des voies vertes et des pistes cyclables, à la voirie communale, aux projets de territoires, notamment dans le cadre du plan vélo 2021-2026, le soutien à la création de la Halte TER au Mans, le transport des élèves en situation de handicap.

Porte d’entrée unique pour les communes et Communautés de communes désirant bénéficier d’accompagnement dans leurs projets d’aménagement du territoire, SARTerritoires regroupe les services du Département et différentes agences « satellites » (Sarthe Habitat, Sarthe Numérique, SATESE, CAUE, etc.) afin de proposer une réponse cohérente aux besoins d’ingénierie des collectivités.

Le Président Le Mèner a évoqué la suite logique du déploiement du Très Haut Débit par Sarthe Numérique : la transition numérique pour tous. « En Sarthe, 1er département des Pays de la Loire en matière de déploiement, on dénombre aujourd’hui 129 communes raccordées à la fibre. […] Après avoir construit le réseau, le Département va faciliter cette transition numérique à travers le développement des tiers-lieux numériques ou encore l'embauche de conseillers numériques. »

L’attractivité et le tourisme seront aussi à l’honneur avec le label « Sarthe Musées » dédié à la valorisation des musées ruraux avec la création d’un site Internet, la formation d’agents d’accueil et le développement d’une offre commerciale et touristique de qualité. Le plan vélo, la signalétique touristique routière, les nouveaux parcours de trail ou encore le développement de l’Abbaye Royale de l’Épau.

Celle-ci accueillera dans sa nouvelle structure éphémère pendant plusieurs semaines des artistes sarthois désirant disposer d’un lieu de répétition ou de création. « Cette opération « Plateau libre » est destinée à tous les arts (théâtre, musique, danse, cirque). La culture souffre énormément. Les portes des musées, des théâtres, des cinémas restent désespérément closes. […] De même, nous faciliterons la communication de chacun pour préparer la reprise qui finira bien par arriver ! »

 
 

EXAMEN DES RAPPORTS

L’examen des rapports a démarré avec la commission Solidarité, Autonomie, Démographie médicale (242,7 M€), présidée par Marie-Thérèse Leroux. 

Les débats se sont poursuivis avec l’examen des rapports de la commission Insertion et Logement (99,3 M€), présidée par Samuel Chevallier, et de la commission Réussite éducative et Citoyenneté (38 M€), présidée par Régis Vallienne.

À elles 3, ces commissions mobilisent 380 M€.
 

 
 

EN CHIFFRES