Covid-19 : la nouvelle idée de Fabrice Denis est une grande réussite

Le test de dépistage du Covid-19 créé par l’oncologue sarthois Fabrice Denis a déjà été utilisé par 3,5 millions de Français, permettant de désengorger le standard des urgences et de mieux connaître les symptômes du virus.
Le Professeur Fabrice Denis

« On a fait un travail d’1 an et demi en 1 semaine ! » Tout est allé très vite pour l’appli web créée par le Professeur Fabrice Denis, oncologue au centre Jean Bernard du Mans, afin d’aider les gens à savoir s’ils présentent ou non des symptômes du Coronavirus. Imaginé il y a seulement quelques semaines, ce test est désormais référencé sur le site du ministère de la Santé et a déjà été utilisé par 3,5 millions de personnes.

« Lorsque nous étions en stade 2 de l’épidémie, j’ai compris que les appels au Samu (15) allaient exploser dès que nous passerions en stade 3 », raconte le cancérologue, déjà à l’origine de plusieurs projets innovants. « J’ai donc imaginé un questionnaire pour s’autoévaluer, afin de mieux s’orienter selon ses symptômes. Fièvre, toux, courbatures, essoufflement. Selon vos réponses, l’appli vous conseille d’appeler votre médecin traitant ou le Samu. »

Une aide pour mieux connaître la maladie

Les 23 questions et les algorithmes du test ont été élaborés avec un groupement d’experts issus de l’Institut Pasteur, de l’APHP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris), des régulateurs de plusieurs Samu, dont celui de la Sarthe, et l’hôpital du Mans. « Ça a été un très gros travail mais l’urgence de la situation l’imposait. Le ministère de la Santé a été très réactif et, aujourd’hui, nous sommes le seul test de ce genre à être référencé sur leur site. »

Largement utilisé par les Français, l’appli imaginée par le Professeur Denis a également permis aux médecins de définir plus précisément les symptômes du Covid-19. « La perte de l’odorat, notamment, nous est vraiment apparu, grâce à ce test, comme en lien avec le Covid-19. »

Et l’objectif premier du questionnaire – désengorger le Samu – a été atteint : « on voit qu’il y a une vraie amélioration dans les appels au 15. Ils sont moins nombreux et plus pertinents ». Cette appli est donc « une très bonne surprise », salue Fabrice Denis.

 

« On fait beaucoup de téléconsultations »