Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Détruite dans un incendie en avril 2019, la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris va être reconstruite avec du bois issu des forêts françaises. Notamment, celle de Bercé.
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Certains chênes de cette futaie sont bicentenaires. Et 8 d’entre eux vont contribuer à la renaissance d’un édifice quasiment millénaire, la cathédrale Notre-Dame de Paris !

Vendredi 5 mars, les acteurs de la reconstruction de la cathédrale endommagée par un incendie en 2019 avaient rendez-vous en forêt de Bercé. Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de la Forêt, le général Georgelin, président de l’établissement public chargé de la restauration de Notre-Dame, et Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, ont été accueillis à Jupilles par Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental, Régis Vallienne, conseiller départemental du canton, Stéphane Le Foll, maire du Mans et ancien ministre de l’Agriculture, Louis-Jean de Nicolaÿ , sénateur, Pascale Fontenel-Personne, députée, ainsi que plusieurs élus locaux et responsables de l’Office National des Forêts (ONF).

CATHÉDRALE DE BOIS ET CATHÉDRALE DE PIERRE

« La restitution de la flèche de Viollet-le-Duc, dont l’ossature est entièrement en bois de chêne massif, et des charpentes de transept et de ses travées adjacentes nécessite environ 1 000 chênes, en provenance de toutes les régions françaises », a rappelé Roselyne Bachelot. « Ces 8 chênes de Bercé, de plus d’1 m de diamètre et de plus de 20 m de grume utile (l’écorce restant sur le bois coupé) d’une courbure spécifique sont nécessaires à la réalisation de pièces exceptionnelles pour le tabouret de la flèche. »

C’est l’héritage de Colbert, de Louis XIV et des générations de sylviculteurs qui ont travaillé dans cette forêt d’exception, qui a été évoqué par les intervenants se succédant au pied d’un des gigantesques chênes qui vont être coupés cette année.

BERCÉ, UNE FORÊT EXCEPTIONNELLE

« Ces 8 chênes sont d’une qualité et de dimensions exceptionnelles. Les chênaies domaniales sont vraisemblablement les seules à pouvoir fournir ce type de bois, car cela fait plus de 200 ans  que les chênes y sont menés en futaie régulière, une technique qui permet de produire des arbres très élancés », a précisé Bertrand Munch, directeur général de l’ONF. « Ces 8 chênes ont été choisis parmi les arbres arrivés à maturité et dont la récolte était programmée pour laisser place à une nouvelle génération. »

Ces arbres ont été fournis gracieusement par les opérateurs de la filière forêt-bois français, regroupés au sein de France Bois Forêt.

Labellisée Forêt d’exception depuis 2017, le domaine de Bercé est l’un des plus beaux espaces naturels de France. Elle contribue à l’attractivité de la Sarthe, département le plus boisé de la région. Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental, a d’ailleurs offert aux ministres Roselyne Bachelot et Julien Denormandie, des ouvrages consacrés aux forêts domaniales de Bercé et de Perseigne !
 

en images

Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris
Des chênes de Bercé pour reconstruire Notre-Dame de Paris