73 dossiers examinés en Commission permanente

Réunie à l'Abbaye Royale de l'Épau ce vendredi 21 mai, la Commission permanente du Conseil départemental a examiné 73 dossiers.
Image d'illustration
  • La signature du Contrat territorial de Santé Mentale
  • La mise en place du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi
  • Le lancement du Projet de territoire des conseillers numériques en Sarthe et l’aide à la création d’un espace numérique de proximité dans le Pays Sabolien
  • L’intégration du laboratoire du Morbihan dans le groupement interdépartemental Inovalys
  • Transition énergétique et aide à la préservation du bocage, le Département s’engage
  • Près de 170 000€ de subventions pour le secteur culturel, dont l’aide au développement de la Cité du Film et le soutien aux Paniers artistiques
  • De nouvelles animations en matière de lecture publique directement dans les territoires
  • Tourisme : financement de nombreux aménagements touristiques

Signature du Contrat Territorial de Santé Mentale

Issu de la loi de modernisation de notre système de santé, le Projet territorial de santé mentale (PTSM) de la Sarthe a été élaboré sur la période 2018-2022. Il vise l'amélioration continue de l'accès des personnes concernées à des parcours de santé et de vie de qualité, sécurisés et sans rupture. Le PTSM est mis en oeuvre à l’initiative des professionnels et des établissements travaillant dans le champ de la santé mentale à l’échelle territoriale du Département. Il associe les représentants des usagers et tous les acteurs concernés.

Le PTSM permet la signature d’un Contrat Territorial de Santé Mentale (CTSM) entre l’Agence Régionale de Santé (ARS) et les acteurs, dont le Département de la Sarthe. Le Département souhaite conjuguer la mise en oeuvre du CTSM avec le futur Schéma départemental unique 2022-2026 afin de rester en cohérence transversale.

  • les conditions du repérage précoce des troubles psychiques, de l'élaboration d'un diagnostic et de l'accès aux soins et aux accompagnements sociaux ou médico-sociaux,
  • le parcours de santé et de vie de qualité et sans rupture,
  • les conditions de l'accès des personnes présentant des troubles psychiques à des soins somatiques adaptés à leurs besoins,
  • les conditions de la prévention et de la prise en charge des situations de crise et d'urgence,
  • les conditions du respect et de la promotion des droits des personnes présentant des troubles psychiques, du renforcement de leur pouvoir de décider et d'agir et de la lutte contre la stigmatisation de ces troubles,
  • les conditions d'action sur les déterminants sociaux, environnementaux et territoriaux de la santé mentale,
  • le pilotage et la gouvernance.

Pour la Sarthe, 28 actions du PTSM sont priorisées hors urgence et crise. Les actions du Département engagées dans le cadre du contrat territorial de santé mentale :

  • Action 1 : favoriser l’accès au logement accompagné des personnes sortant de l’EPSM,
  • Action 2 : favoriser le maintien dans le logement des personnes suivies par l’EPSM,
  • Co-financement Etat et Département : 30 000 €, dans le cadre du « Logement d’abord ».

Accueil d’urgence et diversification du dispositif pour des adolescents avec plusieurs problématiques », copilotage Département-EPSM

  • Action 1 : Organisation de l’accueil d’urgence pour les mineurs relevant de la protection de l’enfance, en s’appuyant sur les moyens existants
  • Action 2 : Diversifier l’offre de service en matière d’accueil diversifié pour les mineurs confiés à l’aide sociale à l’enfance avec plusieurs problématiques
  • Financement existant à hauteur de 750 000 € pour le Département, avec une participation de 50 000 € de l’ARS. Une demande de financement supplémentaire auprès de l’ARS, concernant les aspects liés au handicap, est inscrite dans le contrat : 200 000 € pour la plateforme accueil, évaluation, repérage et coordination, et 50 000 € pour la valorisation d’un poste de coordonnateur de parcours. Ce poste pourrait être intégré à l’équipe de la Communauté 360 Handicap.

Pilotage EPSM, avec le Département contributeur avec la mise à disposition contre remboursement de 1,5 ETP de psychologue.

Insertion - Service Public de l'Insertion et de l'Emploi : « L’emploi d’abord »

Dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, dans laquelle le Département est investi au travers de la contractualisation avec l’Etat depuis 2019, l’Etat a décidé de lancer un Appel à Manifestation d’Intérêt pour la mise en oeuvre du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE). Le Département s’est positionné pour présenter un dossier de candidature à cet AMI et a été retenu par l’Etat parmi 31 territoires à l’échelle nationale le 21 avril dernier.

L’objet de ce dispositif est de structurer et d’approfondir la coordination des acteurs et le maillage des professionnels de terrain avec une implication systématique des personnes à la construction de leur parcours. Le maître mot est « l’emploi d’abord » en lien avec les entreprises.

Dans son projet, le Département définit des orientations partagées en matière d’insertion socioprofessionnelle en cohérence avec sa nouvelle politique emploi-insertion, renouvelée récemment et en cours de déploiement sur tout le territoire départemental.

Dans la démarche d’association du consortium d’acteurs, créé pour répondre à l’AMI, le Département a mobilisé un partenariat élargi avec les acteurs suivants :

  • Pôle Emploi,
  • les Services déconcentrés de l’Etat (DDETS),
  • Madame le Haut-Commissaire à la lutte contre la pauvreté en Pays-de-la-Loire,
  • les collectivités : la Région, la Ville du Mans (CCAS) et Le Mans Métropole (avec ses différentes composantes : Le Mans Développement et Programme Local d’Insertion par l’Economie), CCAS de la Flèche, CCAS de Montval-sur-Loir,
  • les chambres consulaires (CCI, Chambre d’agriculture),
  • sept clubs d’entreprises,
  • les Missions locales,
  • CAP emploi,
  • CAF et MSA,
  • des partenaires de l’insertion.

Ce partenariat étant formalisé par des lettres d’engagement. Dans son projet, le Département prévoit les principales actions suivantes :

  1. « Entrée et orientation » : harmonisation des pratiques autour d’un socle commun de diagnostic socio-professionnel,
  2. « Droits et devoirs » : un cadre d’engagements réciproques défini par les acteurs du SPIE
  3. « Suivi de parcours » : conforter une référence de parcours garante de la continuité des parcours aux personnes,
  4. « Offre d’accompagnement » : un référentiel de l’offre pour les personnes et le développement de l’implication des entreprises,
  5. « Feuille de route numérique » : échanger et partager les données des personnes entre acteurs, pour tendre vers un dossier unique d’insertion.

30 Conseillers numériques en Sarthe avec le Département

Dans le cadre du Plan de relance, l’Etat a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour le déploiement de 4 000 conseillers numériques dans tous les territoires. L’objectif de cet AMI est de combler le déficit constaté de professionnels de l’accompagnement au numérique. Pour l’Etat, il s’agit de permettre à tous les Français d’accéder à un accompagnement individuel et/ou collectif pour favoriser leur montée en compétence numérique sur trois thématiques considérées comme prioritaires :

  • Soutenir les Sarthois dans leurs usages quotidiens du numérique ;
  • Sensibiliser aux enjeux du numérique et favoriser des usages citoyens et critiques ;
  • Rendre autonomes pour réaliser des démarches administratives en ligne seul.

Le Conseil départemental a décidé en 2020 d’élaborer une feuille de route territoriale des usages numériques pour la Sarthe. Par cette démarche, cofinancée par la Banque des Territoires, il s’agit de faire du numérique un vecteur fort de cohésion, de développement et d’attractivité du territoire sarthois.

Le diagnostic réalisé montre le besoin de renforcement des compétences numériques des Sarthois à la fois pour favoriser leur inclusion numérique mais aussi plus largement pour favoriser le développement de nouvelles pratiques numériques favorables aux individus et aux territoires et ainsi préparer l’avenir.

Aussi, le Conseil départemental a-t-il décidé de répondre à cet AMI du Plan de relance. Dans ce cadre, un accord préalable de principe a été conclu le 23 février 2021 avec l’Etat qui pré-attribue une dotation de 30 conseillers numériques pour le territoire de la Sarthe. Cet accord stipule que le Département doit remettre à l’Etat un projet de territoire de déploiement des conseillers numériques afin de valider son engagement.

Le projet de territoire prévoit d’allouer :

  • dans chacun des 15 territoires des Communautés de communes ainsi qu’à l’échelle départementale, 16 conseillers numériques recrutés par le Conseil départemental dont un avec des missions de coordination du dispositif et d’intervention dans les antennes sociales du Département de certains territoires ;
  • dans différents territoires en réponse à des besoins locaux, 14 conseillers numériques recrutés par différentes collectivités territoriales, associations ou structures de l’économie sociale et solidaire dont la Ville du Mans Métropole, la Communauté de communes Sud Sarthe ou en encore les villes d’Allonnes et de Saint-Calais.

Création d’un nouvel espace numérique de proximité à Sablé-sur-Sarthe

Le Département apporte une aide de 25 000€.

Le Département a été saisi d’une demande de subvention de la part de la Communauté de communes du Pays Sabolien concernant la création, au sein d’un équipement dédié à l’attractivité économique locale, d’un lieu voué à l’accompagnement de porteurs de projets, qui pourront également bénéficier d’une offre de bureaux et d’espaces partagés. Cette demande s’inscrit dans le cadre du dispositif que la Commission Permanente a adopté le 21 septembre 2015, puis adapté en septembre 2018, qui définit les modalités d’accompagnement des Espaces Numériques de Proximité du Département.

Au-delà du développement de nouvelles activités, le projet de la CdC du Pays Sabolien répond au besoin de structures nouvelles pour s’adapter aux évolutions des modes de travail et de l’évolution de la société : espace de travail partagé, animations et formations (notamment dans le domaine du numérique), lieux de réunion, de formation et d’émulation collective. Le nouveau site prévoit également une ouverture vers l’extérieur par l’utilisation des services et des équipements mutualisés, mais aussi par le biais d’animations et/ou de services adaptés respectivement aux professionnels (notamment le coworking), aux personnes éloignées de l’emploi, ainsi qu’aux scolaires. L’activité et les échanges induits bénéficieront aux « résidents » (jeunes entreprises et créateurs) tout en contribuant au rayonnement du territoire sabolien.

Pour ce faire, la CdC engage la création d’un nouveau site de 680 m2 sur 3 étages, à proximité immédiate de la gare de Sablé-sur-Sarthe, à la fois point d’attraction et lieu de passage important du centre-ville sabolien.

Ce nouvel équipement est conçu pour accueillir les bureaux de la Mission économique de la communauté de communes, l’espace de coworking, la pépinière d’entreprises ainsi que l’ensemble des commodités et services (accueil, bureaux, salles de réunion, espace de convivialité, reprographie…) répondant aux besoins des activités envisagées.

Au vu du projet présenté, le dossier de la Communauté de communes du Pays Sabolien est éligible au dispositif départemental « Espaces numériques de Proximité La subvention correspondante, à hauteur de 25% et s’établit par conséquent à 25 000 €.

INOVALYS : Le Département du Morbihan intègre le laboratoire interdépartemental dès le 1er janvier 2022

Lors du vote du budget primitif, Dominique Le Mèner, président du Conseil départemental, également président du GIP Inovalys avait informé l’assemblée départementale du projet d’intégration du Département du Morbihan (CD 56) au sein du GIP Inovalys. Celle-ci est désormais prévue à compter du 1er janvier 2022.

Par ailleurs, le chiffre d’affaires du laboratoire d’analyses interdépartemental « Inovalys » (Sarthe, Maine-et-Loire-Loire-Atlantique-Indre-et-Loire) est en forte progression due notamment à une année 2020 exceptionnelle en raison du nombre de tests PCR réalisés. De nombreux autres contrats également en santé animale, agro-alimentaire, environnement.

Transition énergétique : un plan départemental pour réduire le stockage carbone

Dans le cadre de sa démarche en faveur de la transition énergétique, le Département souhaite s’engager dans une compensation de sa production de gaz à effet de serre. Le bilan carbone des activités du Département réalisé en 2010 avait quantifié à 42 000teq CO2 (tonnes équivalents CO2) la quantité de gaz émis.

Ce chiffre actualisé en 2018 est estimé à 38 000teq/an soit une baisse de presque 10% en 4 ans. Le stockage carbone lié aux différents milieux naturels gérés par le Département (dépendances routières et du domaine fluvial, ENS, arbres et haies bords de route, collèges et propriétés départementales) est estimé à approximativement 6000teq/an. Celui stocké au travers des haies subventionnées s’élève à 1000teq/an.

Afin de renforcer sa compensation carbone, le Département propose de mettre en place une aide aux agriculteurs pour la mise en place et le suivi de plan de gestion des haies nouvelles et existantes et de mobiliser une autorisation de programme de 400 000 € dès le prochain Budget supplémentaire, permettant, sur la base d’un coût de 80 € la tonne de CO2 de compenser 50 000 t de CO2 sur 10 ans soit 5 000 t supplémentaires par an.

Cette opération serait menée en partenariat avec Solénat, une association issue du monde agricole. Les modalités précises de ce soutien seront présentées lors d’une prochaine commission.

Aide au bocage : près de 20 000€ d’aides supplémentaires

Depuis de nombreuses années, le Département encourage la sauvegarde du bocage. Aujourd’hui, il élargit son action et propose toujours d’accompagner les agriculteurs, mais aussi les particuliers, les collectivités, les associations et les entreprises dans leur(s) projet(s) autour du bocage.

Les actions proposées sont étendues et ne concernent désormais plus seulement les haies mais aussi les autres éléments du bocage via un accompagnement technique et financier sur la création et la restauration de mares, la plantation d’arbres isolés ou en verger, la plantation de bosquets, la création de têtards et la mise en place de clôture dans le cas où celle-ci est nécessaire pour protéger l’élément du bocage créé.

Entre 2015 et 2020, le Département a accompagné la création ou restauration de 97 mares, la plantation de 535 fruitiers, la plantation ou la mise en têtards de 1 482 arbres, la plantation de 3 253 plants en bosquet ainsi que 175 km linéaires de haie.

Il est proposé à la Commission permanente d’accorder les subventions suivantes figurant au tableau ci-joint en annexe 1 :

  • 15 259 € au titre des aides de la nouvelle dynamique en faveur du bocage à destination des agriculteurs,
  • 600 € au titre des aides de la nouvelle dynamique en faveur du bocage à destination des particuliers, associations ou entreprises,
  • 1 760 € au titre des frais d’ingénierie à la Chambre d’Agriculture.

Actions culturelles : 170 000€ de subventions supplémentaires

Dont des aides exceptionnelles pour le développement de la Cité du Film et les Paniers artistiques

Lors de sa réunion pour le vote du Budget Primitif 2021, le Département a inscrit des crédits pour , son intervention en faveur des actions culturelles. Cependant le contexte sanitaire rend très incertaine l’organisation de nombreuses manifestations, les annulations s’égrènent avec le temps et les porteurs de projets avancent sans perspectives sûres. Toutefois, la collectivité poursuit l’accompagnement des acteurs culturels, en attribuant plusieurs aides dans les différents domaines artistiques et culturels traditionnellement soutenus par le Département tels que : les pratiques amateurs et la sensibilisation ainsi que l’accompagnement à la création.

Une aide aux structures missionnées est également mise en place. Depuis de nombreuses années le Département de la Sarthe accompagne les acteurs du Cinéma au travers d’une mission d’animation des réseaux professionnels et de sensibilisation auprès des publics jeunes et scolaires dévolue à l’association Graines d’images. Depuis peu, des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel se sont réunis pour constituer la Cité du Film dont l’association Graines d’images est devenue membre active. Le Département entend, avec son soutien, consolider la création cinématographique en Sarthe, la filière du film et l’attractivité de son territoire avec l’accueil de tournages.

10 000€ pour la mission d’accueil des tournages

Une mission en charge de l’accueil de tournages que la Cité du film se propose d’assurer, en lien avec le Bureau d’accueil des tournages régional et dont elle deviendra un partenaire local pour le territoire de la Sarthe, comme notamment l’agglomération du Mans.
Pour mémoire, les Bureaux d’accueil de tournages ont pour vocation de proposer un accompagnement gratuit aux structures de production intéressées par un territoire et doivent être neutres dans la présentation des acteurs du territoire lorsqu’il s’agit de mettre en contact les structures de production avec les opérateurs locaux.

8000€ pour la résidence TRIO

La Cité du Film, en association avec La Maison du Film (structure nationale d’accompagnement de la nouvelle création cinématographique), accueillera dorénavant la Résidence TRIO : un dispositif d’aide à la professionnalisation et d’accompagnement de projets sur une durée d’un an. Son temps fort est une Résidence de six jours qui se fera maintenant en Sarthe, pour oeuvrer à la transversalité des savoirs et soutenir les projets de films courts et longs métrages dans lesquels la musique est à l’honneur (soutien de la SACEM et du CNC).
Trio est donc une semaine d’échanges où naissent des collaborations entre réalisateurs, producteurs et compositeurs, sélectionnés sur dossier (une résidence à laquelle Guillaume Renusson, jeune réalisateur sarthois a participé et où il a rencontré son compositeur). Ce sera l’occasion de proposer aux Sarthois un travail de masterclasses quotidiennes avec le réseau de salles Graines d’Images.

Enfin, dans le cadre de la crise sanitaire COVID 19, le gouvernement a décrété l’état d’urgence nationale intégrant un confinement paralysant totalement, entre autres, le secteur culturel à tous les niveaux. Dans un premier temps, seule une activité très créative mais non rémunératrice pour les créateurs de contenus, est apparue sur les réseaux sociaux numériques. Après ce premier confinement, à l’été 2020, les compagnies sarthoises réunies dans un collectif informel (Cies72 - 74 compagnies), ouvrent le champ des possibles et proposent de promouvoir un système de paniers artistiques (principe de l’AMAP appliqué au culturel) visant à permettre la reprise du travail des artistes, techniciens et salariés de la filière administrative (production, paie, etc) en circuit court (les « locaux ») et retrouver le public.

Après le vote d’urgence des soutiens aux équipes artistiques et manifestations sarthoises, dans le cadre du plan d’action voté le 30 avril 2020, le Département de la Sarthe a été dans les premières collectivités à voter le soutien au projet « Paniers artistiques 72 » pour compléter notre aide à la relance de la filière du spectacle vivant sarthoise et dynamiser les territoires au moment où la Sarthe lançait une campagne touristique de proximité. Le projet a permis en 2020, de rémunérer 1828 heures pour 26 artistes, techniciens et chargés de production.

À cela vient s’ajouter, fin 2020, le projet « Plateau libre » qui donne accès à un espace de répétition sur le site de l’Abbaye royale de l’Epau : d’ici la mi-mai, 17 compagnies y auront travaillé, le site accueillera par la suite les répétitions dans le cadre des prochains Paniers artistiques.

Plan de lecture publique - aides aux animations culturelles

Deux communes répondant aux critères déterminés dans le Schéma départemental de la lecture publique ont sollicité l’aide du Département pour des projets d’informatisation de leur médiathèque : Champagné et Cérans-Foulletourte. Le Département a accordé une subvention totale de 14 221€ (11 207€ pour Champagné et 3014€ pour Cérans-Foulletourte).

Aussi, dans le cadre des aides aux animations culturelles menées dans les bibliothèques du Département, une subvention d’un montant total de 2 839 € a été accordée et répartie de la façon suivante :

  • 433 € pour l’accueil d’un auteur dans le cadre de l’animation « 1ère Page », par les communes de Cérans-Foulletourte (161 €) et d’Étival-lès-le-Mans (272 €).
  • 200 € à la commune de Conlie pour les actions menées par sa médiathèque dans le cadre d’un projet de parcours d’éducation artistique et culturelle.
  • 256 € à la commune de Sainte-Jamme-sur-Sarthe pour l’accueil d’une compagnie de théâtre en lien avec la « Sélection 2021 du comité Prix des lecteurs ».- 350 € à la commune du Lude pour l’organisation d’animations dans le cadre d’un projet collaboratif « Questions d’ados » à destination d’un public adolescent et familial.
  • 1 600 € à la commune d’Étival-lès-le-Mans pour la prise en charge et la coordination du projet « Cache-Cache ville » menée en partenariat avec les bibliothèques de Roëzé-sur-Sarthe, La Suze-sur-Sarthe et Fillé-sur-Sarthe, en lien avec l’accueil en résidence de l’artiste Vincent Godeau au Centre d’Art de l’Ile Moulinsart.

Tourisme : hébergement, projets touristiques, aides aux musées, le Département soutient le développement des infrastructures touristiques sarthoises

Ballon-Saint-Mars : Espace Saint-Ellier

La commune de Ballon-Saint-Mars est propriétaire depuis 1994 d’un immeuble situé dans le centre-bourg et servant jusqu’alors à diverses activités : café, graineterie, boulangerie. De concert avec la Communauté de communes par un bail emphytéotique, l’immeuble a été aménagé en Hôtel-Restaurant jusqu’à sa fermeture début 2017 à la suite de la faillite du dernier gérant.
L’ensemble du bâtiment étant revenu à la commune en février 2020, il n’était plus en état d’accueillir cette activité. La proximité avec le Donjon de Ballon et ses jardins remarquables, et le fait que sur le territoire adjacent il n’y ait pas d’offres similaires, a conduit la commune à réhabiliter cet ensemble.

Le Saint-Ellier comprendra donc :

  • Une partie restauration labellisée « Auberge de village ».
  • Une partie logement avec la création de 4 logements meublés de tourisme.

Le Département a décidé d’accorder à la commune de Ballon-Saint-Mars, une subvention de 18 000 €, soit 20 %d’une dépense plafonnée à 90 000 € HT pour le projet d’aménagement de l’espace
Saint-Ellier.

La Flèche : Camping La Route d’Or

La commune de La Flèche souhaite étoffer l’offre touristique présente sur son camping quatre étoiles La Route d’Or. Elle souhaite réaliser des aménagements améliorant l’offre de loisirs et d’animations, l’accueil des personnes en itinérance vélo, l’offre d’hébergements insolites et les services à la clientèle.

Dans ce cadre, elle prévoit un programme de travaux réalisé pour l’ouverture sur la période estival comprenant l’installation:

  • d’un trampoline géant
  • d’un barnum avec plancher
  • 2 emplacements nus avec tente aménagée
  • 4 box sécurisés pour les vélos
  • 2 structures en bois appelées campétoiles
  • 1 hébergement bulle

Le Département a décidé d’accorder à la commune de La Flèche, une subvention de 9 972 €, soit 20% d’une dépense éligible de 49 862,35 € HT pour le projet d’aménagement du camping La Route d’Or.

Communauté de communes Haute-Sarthe-Alpes-Mancelles : Domaine du Gasseau

Le domaine du Gasseau est la propriété de la Communauté de communes Haute-Sarthe-Alpes-Mancelles depuis le début des années 2000. L’environnement du site, situé à Saint-Leonard-des-Bois, s’est prêté à une reconversion en espaces ouverts au public (parcours accrobranche, disc-golf, centre équestre, expositions, concerts)
Ce domaine dispose d’un Hôtel/restaurant sur lequel il est envisagé des travaux afin de prétendre à la labellisation « Auberge de village », le but étant d’en faire un centre de l’écotourisme sarthois, respectueux de l’environnement et de la nature.
Le Département a décidé d’accorder à la Communauté de communes Haute-Sarthe-Alpes-Mancelles, une subvention de 14 000 €, soit 20 % d’une dépense éligible de 70 000 € HT pour le projet d’aménagement de l’Hôtel-restaurant le Domaine du Gasseau.

Mamers : aménagement du camping municipal

Classé 3 étoiles, le camping municipal de Mamers se situe dans un secteur de la Sarthe peu pourvu en équipements d’hôtellerie de plein air, où la présence de cette offre est importante pour le tourisme axé notamment sur les activités de nature autour de la forêt de Perseigne, de la destination Perche, des randonnées.

Les diagnostics et rapports d’activités des années précédentes ont permis de déterminer les travaux que la municipalité souhaite réaliser et qui font l’objet de sa demande de subvention :

  • acquisition d’un lodge 6 places
  • installation de tables de pique-nique
  • installation d’une nouvelle signalétique
  • rénovation des sanitaires
  • plantation du terrain pour les accueils collectifs

Le Département a décidé d’accorder à la commune de Mamers, une subvention de 6 517 €, soit 20 % d’une dépense éligible de 32 583 € HT pour le projet d’aménagement sur le camping municipal.

SPL Vallée du Loir Tourisme : étude juridique pour la création d’une Maison des vins et du tourisme

La Communauté de communes Loir-Lucé-Bercé engage un programme d’acquisition immobilière et d’aménagements importants en 2021 pour créer, à La Chartre-sur-le-Loir, la future Maison des vins et du tourisme.
Ce nouvel équipement, mis à disposition de la SPL Vallée du Loir Tourisme et du Groupement de développement viticole de la Sarthe (GDVS), positionnés comme co-animateurs et gestionnaires, sera la vitrine des attraits touristiques et savoir-faire viticoles en Vallée du Loir en mixant des fonctions d’accueil et d’informations des touristes avec un espace de découverte et de médiation de l’oenotourisme valorisant la filière au sein d’un territoire labellisé « Vignobles et découvertes ».
Le Département a décidé d’accorder à la SPL Vallée du Loir Tourisme, une subvention de 1 350 €, soit 20 % d’une dépense totale de 6 750 € HT pour l’étude juridique sur la Maison des vins et du tourisme.

Montval-sur-Loir : étude pour la création d’un cabinet de Curiosité « Maison Rouge »

La ville de Montval-sur-Loir mène le projet d’ouvrir un Cabinet de Curiosités au sein de « La Maison Rouge », nouvelle salle des mariages située en Centre-ville de Château-du-Loir. Le nouveau conseil municipal souhaite y associer l’Office de tourisme de la Vallée du Loir, structure essentielle à la valorisation touristique de notre patrimoine. Il propose à l’OTVL d’intégrer la Maison Rouge.
La commune ne possède pas une grande collection mais plutôt plusieurs petites collections ethnographiques qui ont à la fois un intérêt local et historique. Afin de ne pas céder à la facilité d’abandonner ses petits trésors, la commune a fait le choix de trouver un concept, un espace adapté à leur valorisation, le cabinet de curiosités lui a semblé le plus approprié.
« La Maison Rouge » permettrait d’accueillir un échantillonnage représentatif des collections « en cabinet de curiosités » ouvert au public pendant 6 mois de l’année : d’avril à septembre (période d’ouverture du bureau d’accueil de l’office, saison touristique)
Le Département a décidé d’accorder à la commune de Montval-sur-Loir, une subvention de 2 310 €, soit 30 % d’une dépense totale de 7 700 € HT pour l’étude sur le Cabinet de curiosité au sein de la « Maison Rouge ».