Projet RD 357 - Concertation préalable

Concertation préalable en vue de la réalisation de 4 créneaux de dépassement et un carrefour giratoire sur la RD 357 Est entre Le Mans et Saint-Calais
Concertation préalable

La concertation préalable - Généralités

Le Département de la Sarthe envisage la création de 4 créneaux de dépassement et un carrefour giratoire sur la RD 357 Est entre Le Mans et Saint-Calais.

En application de l’article L121-17 du Code de l’environnement, il a été décidé d’organiser une concertation préalable autour du projet. Bien que ce dernier ne soit pas soumis obligatoirement à une telle démarche, le Département a privilégié la participation du public.

Les usagers, riverains et autres acteurs du territoire sont donc invités à s’exprimer sur le projet via les modalités d’expression mises à disposition.

A l’issue de cette phase d’expression, le Département fera un bilan de la concertation qui sera publié, bilan dont il sera tenu compte dans la finalisation du projet.

La concertation préalable a lieu du 19 novembre au 19 décembre 2018.

Le projet sera ultérieurement soumis à enquête en vue de sa déclaration d’utilité publique.

Les éléments présentés dans le cadre de cette concertation préalable ne sont pas définitifs, ils peuvent encore faire l’objet de modifications. En effet, les résultats de l’évaluation environnementale devront être pris en compte, de même que les résultats de la présente concertation.

Comment s’informer ?

  • Le projet est présenté dans les mairies d’Ardenay-sur-Mérize, Bouloire, Coudrecieux, Ecorpain et Montaillé pendant les heures d’ouverture. Ce sont les communes touchées par le projet.
  • Le projet est consultable sur le site internet du Département (ci-dessous)

Comment s’exprimer ?

  • Dans un cahier mis à disposition dans chacune des cinq mairies présentant le projet ;
  • par courrier à :
    Conseil départemental de la Sarthe
    Direction des routes – Service maîtrise d’ouvrage
    Hôtel du Département
    Place A. Briand
    72072 Le Mans Cedex 9
  • par courriel à l’adresse suivante : concertation.creneaux@sarthe.fr
     

Présentation générale

Contexte 

Au cœur du Grand Ouest, Le Mans est un carrefour d’importance nationale. Il en découle un trafic routier conséquent.

Les autoroutes forment une étoile à cinq branches, dont la ville du Mans est le centre, et doublent les principales routes départementales, ce qui permet de les soulager d’une partie de leur trafic, notamment des poids-lourds.

La RD 357 Est, dite « route  de Saint-Calais », a pour particularité d’être la seule route du réseau principal partant du Mans qui ne soit pas doublée par une autoroute. Il en résulte un trafic élevé.
Or cette route présente un fort déficit en zones de dépassement, dû notamment à la topographie vallonnée qui limite la visibilité. Cela entraîne des comportements parfois inadaptés et dangereux, ainsi qu’un fort sentiment d’insécurité pour un grand nombre d’usagers.

Trafic

En 2017, sur la RD 357 entre Ardenay-sur-Mérize et Saint-Calais, la station de comptage permanent à l’est de Bouloire a enregistré un trafic moyen pendant les jours ouvrés de 32,4 % de poids-lourds (soit 2 088) sur un trafic total de 6 439 véhicules.

L’aménagement envisagé et les objectifs

Pour répondre à une demande forte des usagers, le Département a décidé de réaliser quatre zones de dépassement et un carrefour giratoire situé à l’origine d’une de ces zones.
Objectifs :

  • limiter les dépassements dangereux en organisant des zones dédiées sécurisées à 90 ou 110 km/h.
  • améliorer la fluidité du trafic
  • sécuriser le carrefour entre la route de Saint-Calais (RD 357) et la route de Montaillé à Sainte-Cérotte (RD 58P à Montaillé)

Ce parti d’aménagement résulte d’études qui ont mis en évidence la pertinence des créneaux. Celles-ci ont également permis de déterminer les meilleurs lieux d’implantation, en visant une efficacité optimale dans les dépassements (par un différentiel de vitesse entre véhicules légers et poids-lourds) tout en limitant certains impacts, notamment environnementaux.

Critères d’implantation
Pour être efficaces, les créneaux de dépassement doivent répondre à plusieurs conditions :

  • La longueur utile du créneau doit être de 300 m au minimum, hors dispositif de rabattement ;
  • Il doit exister un différentiel de vitesse entre les poids-lourds et les véhicules légers. Ce différentiel peut être obtenu par une côte ou une sortie de giratoire, existant ou à créer.

Par ailleurs, le Conseil départemental de la Sarthe a choisi de prendre en compte d’autres critères : 

  • Limiter les impacts sur le milieu agricole autant que possible ;
  • Réaliser les travaux hors zone Natura 2000 et limiter l’impact sur les Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) ;
  • Privilégier les zones avec peu d’habitations en bord de route, ou d’accès riverains à des habitations ou exploitations agricoles. En effet, les accès ne peuvent pas être maintenus sur un créneau de dépassement pour des raisons de sécurité. Ils doivent donc faire l’objet de nouveaux itinéraires, augmentant les emprises, donc les impacts et le coût ;
  • Eviter les secteurs présentant des difficultés topographiques importantes, pour éviter les remblais de grande hauteur. Ceux-ci sont en effet impactant pour l’environnement et coûteux ;
  • Eviter de réaliser les travaux à proximité de cours d’eau.

La réglementation

Certains projets doivent, pour être autorisés, faire l’objet d’une évaluation environnementale, appelée également étude d’impact. Régie par le Code de l’environnement (article L122-4 et suivants), celle-ci vise à prendre en compte l’environnement dans l’élaboration des projets.
Dans le cadre d’un examen au cas par cas, l’autorité environnementale a décidé de soumettre le projet à une telle étude. Celle-ci a été confiée au bureau d’études SCE.
Ce bureau d’experts a pour mission d’étudier les domaines suivants : faune/flore, habitats naturels, qualité de l’air, de l’eau, occupation du sol, urbanisme, patrimoine, air, eau, bruit.

Dans tous ces domaines il :

  • réalise un état des lieux de la situation actuelle,
  • évalue les impacts du projet sur les milieux,
  • aide le maître d’ouvrage à choisir les solutions les plus appropriées pour limiter les impacts.

L’évaluation environnementale a commencé en mars 2018 et se terminera au printemps 2019. L’étude faune/flore doit se dérouler sur 12 mois pour couvrir l’ensemble des cycles naturels.

Le dossier complet de l’évaluation environnementale sera mis à disposition du public ultérieurement, dans le cadre de l’enquête publique auquel est soumis le projet. 

Les zones protégées ou inventoriées au titre de la protection de l’environnement

L’une des étapes de l’évaluation environnementale consiste à recenser les espaces protégés ou inventoriés au titre de la protection de l’environnement.
L’implantation des créneaux de dépassement dans ces zones est présentée sur des cartes consultables ci-dessous, pour chaque site. Parmi les informations présentées figurent les Zones Naturelles d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF), qui sont de deux types définis comme suit : 

Les ZNIEFF de type 1 sont des espaces de superficie limitée définis par la présence d’espèces, d’associations d’espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional.
Les ZNIEFF de type 2 sont des grands ensembles naturels riches et peu modifiés par l’homme, offrant des potentialités biologiques importantes.

Impacts du projet, mesures d’évitement, de réduction et de compensation prises et envisagées.

Conformément au Code de l’environnement, des mesures sont étudiées et proposées dans le cadre de l’évaluation environnementale afin de limiter les impacts du projet.
Ces mesures consistent à :

  • éviter les impacts lorsque cela est possible ;
  • réduire les impacts lorsque l’évitement est impossible ;
  • compenser les impacts résiduels

Créneau de dépassement à Ardenay-sur-Mérize

Description de l’aménagement

Le créneau d’Ardenay-sur-Mérize permettra les dépassements dans le sens Le Mans-Saint-Calais sur une longueur de 843 m. Les dépassements seront facilités d’une part par la situation du créneau en sortie de giratoire, où les véhicules légers et les poids-lourds présentent un différentiel de vitesses significatif, et d’autre part par la présence d’une rampe sur la fin de l’aménagement.

Le créneau s’accompagnera de la fermeture de la voie communale n°8 (VC8) qui mène à Ardenay-sur-Mérize en venant du Mans. En effet, le changement de configuration de la RD 357 rendrait cette intersection dangereuse. Aussi il est prévu de construire une voie nouvelle à partir de la route de Parigné-l’Evêque (RD 52bis). L’accès à la RD 357 pourra alors se faire via le giratoire de Saint-Etienne-du-Narais, offrant des conditions de sécurité accrues. Cet aménagement devrait permettre également de réduire le trafic sur le carrefour avec la route de Soulitré situé en bas de la Butte d’Ardenay, plus à l’est.

Pour réaliser le créneau et cette voie nouvelle, la voie actuelle sera élargie au sud. 

Le plan d’avant-projet est téléchargeable ci-dessous.

Les démarches entreprises auprès des riverains et mairies

La majorité des riverains impactés a été rencontrée afin de présenter le projet. Globalement, aucun désaccord n’a été exprimé.
Les échanges ont été constructifs et ont permis de faire évoluer le projet afin de prendre en compte, dans la mesure du possible, les attentes de chacun. Les modifications apportées concernent essentiellement les accès et voies de rétablissement.

Les terrains nécessaires à la réalisation de l’opération devraient être  acquis par négociation à l’amiable. Le montant des acquisitions repose sur l’estimation qui sera faite par le Pôle Evaluation de l’Etat (nouvelle dénomination du service des Domaines).

La mairie d’Ardenay-sur-Mérize a également été consultée, notamment au sujet de la suppression de l’accès actuel par la VC 8, depuis la RD 357 vers le village. Le Conseil municipal d’Ardenay-sur-Mérize a approuvé par délibération le rétablissement de la voie communale à partir de la RD 52 bis. Cette solution est celle qui apporte le plus de sécurité aux usagers.
 

Etat initial
 

Situé dans le bassin de l’Huisne, le site se caractérise par un environnement essentiellement boisé. Cet environnement fait partie d’une Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF). Ces milieux peuvent donc présenter un patrimoine naturel important et font l’objet d’une étude approfondie par le bureau d’étude chargé de l’évaluation environnementale.
En revanche, le site ne présente aucun cours d’eau.

Les relevés faune/flore/habitats

La carte « RD357 habitats site 1 » présente la synthèse de relevés effectués entre avril et septembre par le bureau SCE. Cette carte est provisoire dans la mesure où les relevés faune / flore sont inachevés.
Les symboles ponctuels sur la carte représentent les endroits où un animal ou une plante a été repéré et cité dans la légende.

Synthèse des enjeux

Les relevés de terrain effectués ont permis de dégager les secteurs présentant des enjeux importants au niveau de la faune, de la flore et/ou des habitats.
Trois secteurs ressortent :

A : Des prairies de fauche atlantique au nord de la route, avec notamment des arbres remarquables et des insectes. Ce secteur ne sera pas impacté.
B : Un complexe de prairie, de lande et de fourré abritant notamment plusieurs espèces de reptiles au sud de la route.
C : Une lande au nord, hors zone du projet.

Parmi ces zones à enjeu fort, seul le complexe de prairie, de lande et de fourré au sud de la route sera impacté par l’élargissement.
La carte « RD357 habitats site 1 » présente la localisation de ces zones.

Impacts du projet, mesures d’évitement, de réduction et de compensation prises et envisagées.

Les mesures d’évitement
L’emplacement du créneau de dépassement a été choisi de façon à éviter le site Natura 2000 de la « Vallée du Narais, forêt de Bercé et ruisseau du Dinan », dont la limite se trouve plus à l’ouest.  Le projet évite tout cours d’eau.

Les mesures de réduction
Afin de limiter l’impact du projet, des dispositifs de retenue seront édifiés à 2,50 m du bord de la chaussée. Cette solution permet en effet d’économiser les emprises qu’il conviendrait d’acquérir et de dégager de tout obstacle sur une largeur de 7 m de part et d’autre de la RD 357. 

Les mesures de compensation
Le complexe de prairies, landes et fourrés sera légèrement impacté par le projet et devra être compensé par la création d’un milieu similaire. L’extrémité de la voie communale, qui est vouée à la démolition, pourrait permettre de recréer un tel milieu

Les boisements supprimés, de l’ordre de 1 hectare, devront faire l’objet d’une compensation par le reboisement d’une surface équivalente dans le même secteur.
D’autres mesures de compensation pourront être arrêtées à l’issue de la concertation préalable et de l’évaluation environnementale.
 

Créneau de dépassement à Bouloire

Description de l’aménagement

Le projet consiste à créer un créneau de dépassement d’une longueur utile de 330 m, utilisable dans le sens Saint-Calais-Le Mans.
Les poids-lourds (PL) auront interdiction de dépasser et leur vitesse sera limitée à 70 km/ par un arrêté de circulation.
Le créneau de dépassement à deux voies commencera à la sortie du carrefour giratoire existant afin que les véhicules légers (VL) bénéficient du différentiel de vitesse existant avec les PL et puissent les dépasser en sécurité. La limitation de vitesse pour les PL et l’interdiction de dépasser favorise l’écoulement du trafic des VL.

La réalisation de ce créneau se fait par la réalisation d’une troisième voie au Sud de la route actuelle, pour préserver des zones humides identifiées au Nord.

Pour des raisons de sécurité, trois accès directs existants sur la RD 357 seront supprimés. Il est donc prévu de les rétablir par la construction d’une  voie nouvelle secondaire au nord du projet à partir de la route du Breil-sur-Mérize (RD 266).

Le plan d’avant-projet est téléchargeable ci-dessous

Les démarches entreprises auprès des riverains et mairies

La majorité des riverains impactés a été rencontrée afin de présenter le projet. Globalement, aucun désaccord n’a été exprimé.
Les échanges ont été constructifs et ont permis de faire évoluer le projet afin de prendre en compte, dans la mesure du possible, les attentes de chacun. Les modifications apportées concernent essentiellement les accès et voies de rétablissement.
Les terrains nécessaires à la réalisation de l’opération devraient être acquis par négociation à l’amiable. Le montant des acquisitions repose sur l’estimation qui sera faite par le Pôle Evaluation de l’Etat (nouvelle dénomination du service des Domaines).
 

Etat initial

Le site d’implantation choisi pour le créneau se situe immédiatement à l’ouest de Bouloire. Commune de 2077 habitants (2015), elle est la principale agglomération sur la RD 357 Est entre Le Mans et Saint-Calais.

Un carrefour giratoire desservant la zone d’activités de la Volerie existe à la limite ouest de la ville et marquera le début du créneau de dépassement. 
L’occupation du sol dans le secteur se répartit comme suit :

  • une entreprise de travaux publics près du giratoire, au nord,
  • des champs et prairies de part et d’autre de la route, avec une exploitation agricole au nord,
  • quelques vergers et terrains d’agrément,
  • trois habitations isolées,
  • un petit bois avec une mare.

Le secteur est caractérisé par l’absence de zone protégée ou inventoriée au titre de la protection de l’environnement.

En prenant en compte les avis des riverains et les études faune/flore (au stade actuel car non terminées), le tracé du créneau au sud de la route et celui de la voie de désenclavement au nord se révèlent pertinents. En effet, tout en répondant aux attentes des riverains rencontrés, il permet d’éviter d’impacter la mare et le fossé où vivent plusieurs espèces protégées.

Les relevés faune/flore/habitats

La carte « RD357 habitats site 2 »  présente la synthèse de relevés effectués entre avril et septembre par le bureau SCE. Cette carte est provisoire dans la mesure où les relevés faune / flore sont inachevés.
Les symboles ponctuels sur la carte représentent les endroits où un animal ou une plante a été repéré et cité dans la légende.

Synthèse des enjeux

Les relevés de terrain effectués ont permis de dégager les secteurs présentant des enjeux importants au niveau de la faune, de la flore et/ou des habitats.
Trois secteurs ressortent :

A : Une mare dans un bois au nord de la route ainsi que le fossé situé le long de la route, les deux étant connectés. Ces milieux abritent notamment des batraciens.
B : Une prairie de fauche atlantique abritant des insectes patrimoniaux.
C : une zone à l’ouest près d’un boisement. L’enjeu concerne les chiroptères (chauves-souris).

Le projet consistant à élargir la route au sud, la mare et le fossé seront préservés. Une étude sera toutefois menée pour s’assurer que l’alimentation de la mare en eau ne soit pas perturbée par la modification du profil en travers de la route. 
Au sud de la route, une haie champêtre d’environ 270 m se trouve dans l’emprise du projet et sera donc impactée. Les haies représentent des enjeux au niveau de la flore et de la faune. 
Le projet entraînera par ailleurs la suppression de ½ ha de surfaces agricoles. 

La carte « RD357 habitats site 2 » présente la localisation de ces zones.

Impacts du projet, mesures d’évitement, de réduction et de compensation prises et envisagées.

Les mesures d’évitement

L’emplacement du créneau de dépassement a été choisi de façon à éviter toute zone protégée. Le projet évite également tout cours d’eau.

Les mesures de réduction

Néanmoins, des zones à enjeu ont été identifiées (voir « Synthèse des enjeux »).
Plusieurs mesures de réduction ont été adoptées :

  • construction du créneau par élargissement de la route au sud, évitant ainsi la mare forestière située au nord ;
  • mise en place d’une glissière de sécurité au nord, le long du bois. A défaut d’un tel dispositif de retenue, il serait en effet nécessaire de dégager une zone de 7 m de tout obstacle à partir du bord de chaussée, impactant les arbres et les mares.
  • implantation de la nouvelle voie de desserte des riverains plus au nord, évitant la mare forestière ; le tracé de cette voie a également été modifié afin d’éviter d’impacter les prairies de fauche atlantiques.

Les mesures de compensation

La compensation de la haie devra être réalisée par de nouvelles plantations. Celles-ci seront faites au plus près des sites impactés, en fonction de la disponibilité de terrains non exploités actuellement.
D’autres mesures de compensation pourront être arrêtées à l’issue de la concertation préalable et de l’évaluation environnementale.
 

Créneau de dépassement à Écorpain

Description de l’aménagement

Le projet consiste à créer un tronçon de route à 2 x 2 voies séparées par un terre-plein central, permettant des dépassements dans les deux sens de circulation. Sa longueur utile sera de 1433 m dans le sens Le Mans-Saint-Calais et de 1545 m dans le sens Saint-Calais-Le Mans.
La vitesse sera limitée à 110 km/h pour les véhicules légers, ce qui permettra des dépassements aisés des poids-lourds. Les véhicules de plus de 12 t sont limités à 80 km/h par le Code de la route.

Pour réaliser ces voies nouvelles, la chaussée actuelle sera conservée et une nouvelle chaussée sera construite au sud. Ceci permet de préserver le Bois des Loges au nord, classé en ZNIEFF au droit du projet et qui comporte plusieurs espèces protégées et des zones humides.

Pour des raisons de sécurité, les accès directs à la RD 357 dont bénéficient quelques riverains actuellement ne pourront être maintenus. C’est le cas également de l’intersection RD 357 / chemin rural n°1 à Ecorpain. Une voie nouvelle de desserte sera créée le long de la RD 357 pour rétablir les accès.

Le plan d’avant-projet est téléchargeable ci-dessous.

Les démarches entreprises auprès des riverains et mairies

La majorité des riverains impactés a été rencontrée afin de présenter le projet. Globalement, aucun désaccord n’a été exprimé.
Les échanges ont été constructifs et ont permis de faire évoluer le projet afin de prendre en compte, dans la mesure du possible, les attentes de chacun. Les modifications apportées concernent essentiellement les accès et voies de rétablissement.

Les terrains nécessaires à la réalisation de l’opération devraient être  acquis par négociation à l’amiable. Le montant des acquisitions repose sur l’estimation qui sera faite par le Pôle Evaluation de l’Etat (nouvelle dénomination du service des Domaines).
 

Etat initial 

Le site choisi pour implanter ce créneau de dépassement se trouve sur un plateau du Perche Sarthois et présente un paysage contrasté entre le nord et le sud de la RD 357 :

  • le nord est entièrement occupé par la forêt dite du Bois des Loges, qui est une ZNIEFF. Il n’y a ni habitation ni autre bâtiment dans ce secteur.
  • le sud où l’occupation de l’espace se répartit entre champs, prairies et forêt. Deux exploitations agricoles sont présentes à proximité, ainsi qu’une habitation.

Ce secteur comporte également des haies champêtres qui présentent un intérêt patrimonial.

Aucun cours d’eau ne se trouve dans les emprises du projet, que ce soit pour le créneau lui-même ou pour la voie de desserte envisagée.

A l’extrémité ouest du site se trouve une intersection avec des voies communales reliant Maisoncelles et Coudrecieux (VC 144 et VC 8). Cette voie supporte un trafic très faible.
Les bords de cette route, qui seront localement affectés par le projet, sont également des ZNIEFF et font donc l’objet d’une expertise approfondie dans le cadre de l’évaluation environnementale.

Les relevés faune/flore/habitats

La carte « RD357 habitats site 3 » présente la synthèse de relevés effectués entre avril et septembre par le bureau SCE. Cette carte est provisoire dans la mesure où les relevés faune / flore sont inachevés.
Les symboles ponctuels sur la carte représentent les endroits où un animal ou une plante a été repéré et cité dans la légende.

Synthèse des enjeux

Les relevés de terrain effectués entre avril et septembre par le bureau SCE ont permis de dégager les secteurs présentant des enjeux importants au niveau de la faune, de la flore et/ou des habitats.
Plusieurs secteurs et enjeux ressortent :

A : les zones humides forestières situées au nord de la route, qui abritent des espèces végétales et animales patrimoniales (batraciens, reptiles, insectes, oiseaux et mammifères). Elles présentent également un rôle hydraulique pour la rétention des eaux de ruissellement,
B : un bord de chemin à la lisière d’un bois au sud de la route. S’y trouvent notamment des arbres abritant des insectes protégés,

D’autres secteurs présentent des enjeux mais n’ont pas encore été cartographiés dans la mesure où des investigations de terrain restent à faire :

  • zones humides prairiales et forestières, situées au sud de la route, participant à la dynamique hydraulique du secteur. Ces zones seront localement impactées ;
  • des fossés abritant des amphibiens sont présents au sud de la route également, ainsi que des haies. Certains de ces habitats seront touchés par le projet. Des mesures d’évitement, de réduction et de compensation des impacts seront donc élaborées.

La carte « RD357 habitats site 3 » présente la localisation de ces zones.

Il existe également un enjeu au niveau des chiroptères. Ils sont relativement nombreux et présents dans les bois et au niveau des lisières tout le long de la route.
Des haies champêtres vont aussi être impactées. Bien qu’elles n’aient pas été identifiées comme zones à enjeu, elles présentent un intérêt pour la biodiversité animale et végétale.
Le projet entraînera également la suppression d’environ 2,3 ha de surfaces agricoles.

Impacts du projet, mesures d’évitement, de réduction et de compensation prises et envisagées.

Les mesures d’évitement

L’emplacement du créneau de dépassement a été choisi de façon à éviter tout cours d’eau. La présence de la ZNIEFF au nord a entraîné la décision d’élargir la route uniquement du côté sud.

Les mesures de réduction

Dans la mesure où le futur créneau sera limité à 110 km/h pour les véhicules légers, une zone de sécurité libre d’obstacles d’une largeur de 8,5 m à partir du bord de la chaussée devrait normalement être dégagée. Afin de s’affranchir de cette contrainte, il a été décidé de mettre en place des dispositifs de retenue à 2,50 m du bord de la chaussée. Cette mesure réduit les emprises nécessaires et permet d’une part de ne pas impacter la ZNIEFF au nord, et d’autre part de limiter les impacts au sud.

Les mesures de compensation

Les boisements supprimés, de l’ordre de 1,3 ha, feront l’objet d’une compensation par le reboisement d’une surface équivalente dans le même secteur.
La compensation des haies supprimées devra être réalisée par de nouvelles plantations sur un linéaire équivalent, soit environ 1000 m. Ces replantations seront faites au plus près des sites impactés, en fonction de la disponibilité de terrains.

D’autres mesures de compensation pourront être arrêtées à l’issue de la concertation préalable et de l’évaluation environnementale.
 

Créneau de dépassement et carrefour giratoire à Montaillé

Description de l’aménagement

L’aménagement consiste à créer un créneau de dépassement d’une longueur utile de 449 m, utilisable dans le sens Saint-Calais-Le Mans.
Par ailleurs, le carrefour actuel en « X », à l’intersection des RD 357 et 58P, sera remplacé par un carrefour giratoire et déplacé 250 m plus à l’ouest, en sommet de côte. Il sera situé au début du créneau de dépassement.

Ce giratoire aura une double utilité :

  • sécuriser les mouvements de véhicules sur le carrefour, notamment ceux qui souhaitent tourner à gauche vers Montaillé ou Sainte-Cérotte,
  • créer un différentiel de vitesse entre les VL et les PL en sortie de giratoire, pour rendre les dépassements possibles sur le nouveau créneau.

Le déplacement du carrefour s’explique par la topographie de la route qui ne permet pas de construire un giratoire en lieu et place du carrefour actuel où la pente est trop forte.

Le projet va engendrer la création de plusieurs voies nouvelles de désenclavement. Celles-ci sont liées d’une part à la suppression des accès directs à la route pour les riverains du créneau, tous situés au nord, et d’autre part au rétablissement des accès aux riverains concernés par le déplacement du carrefour de la RD 58P.

Le déplacement du carrefour entraîne le déplacement d‘une section de la RD 58P et de sections de voies communales situées aux abords. Les sections de voie devenues inutiles seront démolies et remises en état de culture ou autre.

L’arrêt de car situé au sud de la RD 357 (sens vers Saint-Calais) sera déplacé au niveau de l’ancien carrefour.

Le plan d’avant-projet est téléchargeable ci-dessous.

Les démarches entreprises auprès des riverains et mairies

La majorité des riverains impactés a été rencontrée afin de présenter le projet. Globalement, aucun désaccord n’a été exprimé.
Les échanges ont été constructifs et ont permis de faire évoluer le projet afin de prendre en compte, dans la mesure du possible, les attentes de chacun. Les modifications apportées concernent essentiellement les accès et voies de rétablissement. 

Les terrains nécessaires à la réalisation de l’opération devraient être  acquis par négociation à l’amiable. Le montant des acquisitions repose sur l’estimation qui sera faite par le Pôle Evaluation de l’Etat (nouvelle dénomination du service des Domaines).

La mairie de Montaillé a également été consultée afin de prendre en compte d’éventuels autres projets à venir dans le secteur. Il s’avère qu’un lotissement est prévu à l’ouest et au sud du cimetière. Le nouveau tracé de la RD 58P sera calé le long de la limite sud de ce lotissement, afin d’optimiser l’espace.

Ceci permet :

  • de limiter les "délaissés" de voirie, c'est-à-dire les zones trop petites pour être exploitables,
  • de bénéficier d'une voie d'accès au futur lotissement et donc de limiter la création de voies nouvelles.

Une réunion a eu lieu sur le terrain à Montaillé avec des élus de la commune et de Sainte-Cérotte.
 

Etat initial

Le projet se situe sur le plateau du Perche Sarthois, dans un secteur à vocation agricole composé de champs et prairies. Plusieurs exploitations à proximité en attestent. Le centre du village de Montaillé, peuplé de 553 habitants (INSEE 2015), est situé à environ 400 m de la RD 357.

Les relevés faune/flore/habitats
La carte « RD357 habitats site 4 » présente la synthèse de relevés effectués entre avril et septembre par le bureau SCE. Cette carte est provisoire dans la mesure où les relevés faune / flore sont inachevés.
Les symboles ponctuels sur la carte représentent les endroits où un animal ou une plante a été repéré et cité dans la légende.

Synthèse des enjeux

Les relevés de terrain effectués entre avril et septembre par le bureau SCE ont permis de dégager les secteurs présentant des enjeux importants au niveau de la faune, de la flore et/ou des habitats.

Quatre secteurs ressortent :

A : un secteur à l’ouest de l’aménagement prévu. Il s’agit de haies multi-strates au niveau desquels des chiroptères ont été identifiés en transit,
B : deux haies le long du chemin privé qu’il est prévu d’utiliser. Celle où une espèce d’oiseau patrimoniale y a été observée (bruant jaune) ne sera pas touchée,
C : des haies situées entre la RD 357 et le village de Montaillé. Il s’agit de haies multi-strates dans lesquels des espèces animales patrimoniales sont présentes (insectes et oiseaux notamment),
D : des talus fleuris à l’est du futur carrefour giratoire. 

La carte « RD357 habitats site 4 » présente la localisation de ces zones

Le projet entraînera par ailleurs la suppression d’environ 1,4 ha de surface agricole.

Impacts du projet, mesures d’évitement, de réduction et de compensation prises et envisagées.

Les mesures d’évitement
L’emplacement du créneau de dépassement a été choisi de façon à éviter le plus possible les impacts sur l’environnement. C’est pourquoi une des caractéristiques des lieux est l’absence de zone protégée ou inventoriée au titre de la protection de l’environnement. Il n’y a par ailleurs ni forêt, ni cours d’eau ou zone humide dans le périmètre du projet.
Plusieurs variantes du nouveau tracé de la RD 58P ont été étudiées. Celle qui a été retenue permet de préserver l’arbre qui abrite le grand capricorne (espèce d’insecte saproxylophage) dans l’une des haies champêtres impactées. 

Les mesures de réduction

Le projet initial prévoyait une voie de désenclavement entièrement nouvelle à défaut de route publique existante sur 410 m environ. L’utilisation d’un chemin privé (à élargir) évitera la construction de 290 m de voie nouvelle. 

Les mesures de compensation

Les haies supprimées seront compensées par de nouvelles plantations sur un linéaire équivalent. Au niveau du chemin de désenclavement au nord, la haie basse supprimée sera compensée par une nouvelle haie juste à côté (la haie haute située de l’autre côté du chemin, où le bruant jaune a été repéré, ne sera pas touchée).
D’autres mesures de compensation pourront être arrêtées à l’issue de la concertation préalable et de l’évaluation environnementale.