Bientôt 100 nouveaux logements rue Courboulay, au Mans

La transformation de la rue Paul-Courboulay continue avec la restructuration de l’immeuble situé au milieu des quais, en bord de Sarthe.
courboulay_rehabilitation_021216_07.jpg

« Sarthe Habitat ne fait pas que du logement social, nous offrons à nos locataires un cadre de vie »

Fabienne Labrette-Ménager, présidente de Sarthe Habitat et vice-présidente du Conseil départemental, en présence de Jean-Michel Bataille,  conseiller départemental du canton et Jean-Claude Boulard, maire du Mans, à l’occasion du lancement des travaux de restructuration des logements situés rue Paul-Courboulay au Mans.

 

Le patrimoine Sarthe Habitat de la rue Paul-Courboulay, c’est un ensemble de 316 logements répartis en trois immeubles de centre-ville, qui bénéficient d’une situation de prestige en rive de Sarthe. Ces bâtiments ont accumulé au fil du temps des dysfonctionnements techniques et une inadaptation à satisfaire la demande d’aujourd’hui.

100 logements pour cette tranche

Après un premier chantier important qui concernait un premier bâtiment (du 24 au 30), ainsi qu’une réhabilitation en cours (du 6 au 12 bis), c’est au tour des logements situés du 14 au 22 de la rue d’être réaménagés. Cette restructuration d’ampleur concerne 100 logements et à la suite des travaux, l’immeuble nouveau comptera 95 appartements de T2 à T4. Ces travaux d’une ampleur considérable sont estimés à plus de 12 M€, dont une part prise en charge par le Département s’élevant à 575 000 €.

Les nouveaux appartements, idéalement situés face à la Sarthe, seront plus grands, économes en énergie et dotés d’un balcon, ce qui réjouit d’avance les futurs locataires. La durée des travaux est estimée à 18 mois.

Pourquoi restructurer et non démolir ?

Pour le 14-22, rue Paul-Courboulay, une simple réhabilitation ne pouvait pas s’envisager. Les réalités techniques ont amené Sarthe Habitat à envisager des travaux de restructuration pour 95 logements et de déconstruction de 5 autres. De nombreux travaux d’entretien ont régulièrement été effectués, mais ils ne permettaient pas de répondre aux souhaits actuels des clients et à l’évolution des modes de vie. Une mauvaise isolation phonique, des séjours et des cuisines trop petits, des coûts de chauffage importants, des parties communes peu conviviales et des halls d’entrée exigus, sont autant de raisons qui ont motivé une restructuration de cette envergure.

Il aurait été certes plus facile de démolir ces 2 immeubles et d’en reconstruire de nouveaux mais Sarthe Habitat avait à cœur de conserver l’héritage culturel du concepteur Jean Le Couteur, ainsi que l’aspect monumental dédié à ces constructions, structurant le paysage et l’image urbaine forte du quartier. De plus, la réglementation actuelle en matière d’urbanisme n’aurait pas permis de reconstituer en volume l’offre actuelle et aurait imposé un nombre de places de stationnement nécessitant un garage souterrain sur plusieurs niveaux et qui rendait impossible économiquement la réalisation de ces 2 projets, notamment en raison de la présence de nappes d’eau peu profondes en rive du cours d’eau. Dans le souci de l’équipement du quartier et au plan environnemental, les solutions proposées ont permis de préserver, voire améliorer la situation antérieure.