Traitement des déchets : le Département reste concerné

Le traitement et la valorisation des déchets est devenue une compétence régionale à la suite de la loi NOTRe. Néanmoins, le Département continue de mener des actions en ce sens, notamment par le biais des collèges et de ses agents.

« Cette réunion est un passage de témoin. » Jeudi 8 février, à l’Hôtel du Département, Jean-Michel Batailler, conseiller départemental, accueillait, au nom de Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental, Jean-Michel Buf, vice-président de la Région délégué à l’Économie circulaire.

L’objectif de cette rencontre départementale : présenter aux représentants des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale), aux maires et aux entreprises du secteur le nouveau plan d’actions « économie circulaire et environnement ».

« Jusqu’à la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République), c’est le Département qui gérait le plan de prévention et de gestion des déchets », explique Jean-Michel Batailler. « Désormais, c’est la Région mais le Département continue de mener des actions sur ce domaine. »

Cela se fait notamment par le biais des collèges. « Dès 2016, on a fait en sorte que les collégiens gaspillent moins dans les restaurants scolaires. Nous y avons également mis en place les circuits alimentaires les plus courts possibles », détaille Jean-Michel Batailler.

Une économie créatrice d’emplois

Le Conseil départemental a aussi mis en place en son sein un plan environnement. « Il s’agit de produire moins de déchets et d’en valoriser un maximum sur les travaux de voirie : recyclage de gravats, de déchets de chantier. Les agents font tous un effort pour recycler le papier, le carton, etc. »

« Toutes les collectivités ont joué le jeu », se félicite Jean-Michel Buf. « Il n’y a pas de petites actions, de petites initiatives. » Le plan d’économie circulaire présenté par la Région s’inscrit dans une feuille de route nationale.

L’économie circulaire, « c’est apprendre à faire plus avec moins ». « Comment ? En mettant en réseau producteurs, consommateurs, acteurs du recyclage et collectivités ; en allongeant la durée d’usage de nos objets du quotidien ; en consommant responsable et en privilégiant les ressources renouvelables et les éco-concepts. »

Cette économie circulaire est également créatrice d’emplois. La Région en prévoit 11 000 à 22 000 à l’échelle des Pays de la Loire d’ici 2030.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.

Nous utilisons Sendinblue en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez que les informations que vous allez fournir seront transmises à Sendinblue en sa qualité de processeur de données; et ce conformément à ses conditions générales d'utilisation.