Sarthe : les services de secours aux personnes renforcent leurs modes d’intervention

Un nouveau plan d’actions pour le secours d’urgence aux personnes a été mis en place, à l’occasion du comité départemental de l’aide médicale urgente et des transports sanitaires.

Une convention tripartite a été signée entre le SDIS, le Centre Hospitalier – siège du SAMU, et les transporteurs sanitaires privés. Le nouveau zonage pour les professions de santé a également été présenté par l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire.
 

Ces deux documents sont le fruit d’un travail partenarial lancé en 2019 avec le Conseil départemental, le SDIS, le Centre Hospitalier du Mans, les transporteurs privés et la caisse primaire d’assurance maladie, en accord avec le Préfet et en associant la DTARS.

Le but : apporter une réponse commune à l’accroissement considérable du secours à la personne en Sarthe. En effet, depuis 2003, l’activité pour le Secours aux Personnes a triplé. Ce phénomène a un impact non seulement pour les sapeurs-pompiers sarthois, mais également des conséquences également pour l’ensemble des acteurs du SAP dans le département. Dominique Le Mèner, président du Conseil départemental, président du SDIS 72, se félicite de cette démarche commune qui a pu aboutir malgré le contexte de crise sanitaire « Je tiens à souligner l’exemplarité d’un tel travail collectif, car il témoigne de la volonté des acteurs de travailler ensemble. C’est assez unique et ouvre des perspectives prometteuses quant à la relation partenariale entre les acteurs publics et privés du secours. Les ambulanciers y ont désormais toute leur place ! »

Les principales évolutions concernent la notion de « lieu protégé » qui permet de faire évoluer les modalités de prise en charge des victimes ou encore la télétransmission des bilans des sapeurs-pompiers afin de fluidifier les transmissions d’information au 15. Cette nouvelle convention ouvre des perspectives pour les équipes paramédicales d’urgence pour le SAMU, le véhicule léger de santé pour le SDIS et l’évolution de la réponse ambulancière diurne.

Un nouveau zonage pour les médecins, les infirmiers et les sages-femmes

A compter du 1er janvier 2021, le zonage, qui permet de cibler les territoires les plus fragiles et de favoriser l’installation des professionnels de santé, en octroyant des aides (incitations financières, amélioration de la protection sociales, avantages fiscaux) en fonction des fragilités sera révisé par l’ARS.

Une majeure partie de la Sarthe a été déterminée Niveau 3 (le plus élévé) – zone d’intervention prioritaire pour le zonage des médecins. Notamment dans les bassins de vie tels que Saint-Calais, La Ferté-Bernard, Ecommoy ou encore Montval-sur-Loir. Ce qui se traduira par des contrats d’aides à l’installation, des contrats de transition, des contrats de stabilisation et de coordination pour les médecins ou encore des contrats de solidarité territoriale pour les médecins. En d’autres termes, des aides financières, des mises en relations entre jeunes praticiens et praticiens plus expérimentés ou encore des aides aux stages.

Concernant le zonage infirmier, la Sarthe a été considérée en majorité comme « sous dotée », à l’instar de la Mayenne et de la Vendée. Concernant la répartition des sages-femmes, une partie de la Sarthe (Nord-Sarthe et Est du département) est désormais catégorisée comme zone « très sous dotée », alors que le reste du département est plutôt classé comme intermédiaire