Orientations budgétaires : investir malgré les contraintes

Les conseillers départementaux étaient réunis vendredi 1er février en session plénière sous la présidence de Dominique Le Mèner afin de débattre des orientations budgétaires pour 2019.

Le Débat d’Orientations Budgétaires (D.O.B.) est une étape incontournable du cycle budgétaire de la collectivité départementale. Basé sur des prévisions économiques, ce débat a pour vocation de dessiner les contours du futur budget du Département.

« Ce débat est singulier car il s’agit du premier DOB que nous entreprendrons dans le cadre du pacte financier d’encadrement voulu par le gouvernement », a précisé Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental, en préambule de son discours. « Il impose à 319 collectivités territoriales de limiter leurs dépenses de fonctionnement au travers d’un accord avec l’État, dont la négociation fut difficile et dont les modalités de mise en œuvre restent encore sujettes à caution. Cette configuration contrainte constitue un véritable tournant depuis les grandes lois de décentralisation de 1982. »

Le Département de la Sarthe n’a pas attendu de signer un tel contrat pour mettre en œuvre des actions qui concourent à l’objectif de maîtrise de la dépense publique. Depuis une dizaine d’années maintenant, sa gestion rigoureuse est saluée par les examens de gestion successifs de la Chambre régionale des comptes et de la Cour des comptes.

« Le Département, c’est avant tout la collectivité du quotidien ; c’est la collectivité du partage et de la solidarité, chaque jour ; c’est la collectivité de tous les Sarthois, à chaque âge de la vie ; c’est la collectivité qui, par ses multiples investissements et ses engagements en faveur du développement durable, prépare notre avenir. »
 

PLUS DE 103 M€ D’INVESTISSEMENT

« L’effort entrepris ces dernières années nous permet ainsi de contribuer à amortir la terrible crise sociale qui traverse notre pays, à redonner confiance à nos concitoyens. Nous le faisons au travers de politiques publiques de proximité, tournées vers tous les Sarthois, vers tous les territoires. […] C’est en écoutant nos concitoyens, que nous donnons à la démocratie représentative sa raison d’être. C’est en faisant ce que nous disons que nous leur redonnerons envie de croire en la politique. »

Le Département s’appuie sur une santé financière stabilisée du fait d’une excellente maîtrise des finances départementales :

  • seulement 0,7% de hausse des dépenses de fonctionnement (+3,5 M€), malgré la hausse constante des Allocations Individuelles de Solidarité, non compensée du fait de la baisse des dotations de l’État 
  • une épargne en reconstruction (60,9 M€), grâce à la mise en place du Plan de Préservation des Capacités d’Investissement 
  • des dépenses d’investissement dépassant les 100 M€ annoncés (103,9M€) 
  • un désendettement progressif et efficace (capacité de désendettement de 3,4 ans), bien inférieur à la moyenne nationale 
     

UNE MUTUELLE SOLIDAIRE DÉPARTEMENTALE POUR LES SARTHOIS

« En Sarthe, 27,6% des assurés au régime général de l’assurance maladie interrogés ont déclaré avoir renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois contre 25,6% au niveau national. La raison principale est d’ordre financier notamment pour les soins dentaires, auditifs, ophtalmologiques et optiques. […] En ce sens, je souhaite que les services du Département préparent dès cette année la mise en place d’une mutuelle solidaire départementale afin de favoriser l’accès aux soins de tous les habitants, y compris les plus défavorisés », a annoncé Dominique Le Mèner. « Existant parfois à l’échelle communale, ce dispositif est en cours d’expérimentation dans 3 départements. Il propose plusieurs types de contrats à des tarifs préférentiels permettant de réaliser de 5% à 30% d’économie, par le biais d’une association d’assurés ou d’un appel d’offres. »

LES GRANDS PROJETS DU DÉPARTEMENT POUR 2019

Plusieurs grands projets vont rythmer cette année 2019 : 

  • restructuration et accompagnement financier de 155 lits d’hébergement temporaire et des 132 places d’accueil de jour ;
  • 100 nouvelles places en EHPAD sur le territoire du Mans Métropole pour faire face au vieillissement de la population ;
  • première année de la dématérialisation des demandes de RSA ;
  • mise en œuvre accélérée du Plan quinquennal « Logement d’abord » ;
  • renforcement des services numériques dédiés aux collectivités locales ;
  • poursuite du plan collège performant (10 nouveaux collèges déployés)
  • déploiement des premières bornes de recharge de véhicules électriques
  • études pour la restructuration de 4 nouveaux collèges : Le Joncheray à Beaumont-sur-Sarthe, Jules-Ferry à Saint-Calais, Le Petit-Versailles à La Flèche et Les Quatre-Vents au Lude ;
  • fin des travaux de la déviation de Saint-Calais ;
  • suppression du passage à niveau de Rouessé-Vassé ;
  • démarrage des travaux du diffuseur autoroutier La Chapelle-Saint-Rémy/Beillé / Connerré ;
  • construction des giratoires  de la Hutte, de Pontvallain et de Trangé ;
  • soutien à la reconstitution du bocage sarthois
  • nouveaux locaux de Sarthe Lecture (ex-Bibliothèque départementale de la Sarthe) ;
  • élaboration d’un programme départemental de l’itinérance (voies vertes, tourisme fluvial) ;
  • création d’un programme départemental d’aide aux musées ruraux sarthois
  • livraison des nouvelles antennes de solidarité de Sablé-sur-Sarthe et de Coulaines 

« La mise en œuvre de notre plan stratégique du patrimoine se poursuivra avec la déconstruction de l’ex-cité administrative Chanzy et la poursuite du programme de rationalisation de nos équipements et implantations au Mans (Courboulay, Visitation), comme dans les territoires », a souligné Dominique Le Mèner.

Le vote du budget 2019 du Conseil départemental se tiendra jeudi 14 et vendredi 15 mars.
 

Le Conseil départemental a voté à l’unanimité « une motion de l’Assemblée des Départements de France en faveur d’une initiative française pour préserver l’engagement altruiste des sapeurs-pompiers ». Celle-ci « prend acte de la volonté du gouvernement d’agir auprès de l’Union Européenne pour sécuriser l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires en parallèle de leur activité professionnelle » et demande au gouvernement « de trouver la solution la plus efficace pour atteindre ce résultat et de formaliser une telle démarche avant la fin de la mandature européenne actuelle ».

 

Orientations budgétaires : investir malgré les contraintes
Orientations budgétaires : investir malgré les contraintes
Orientations budgétaires : investir malgré les contraintes