Nouvel Hôtel de Police au Mans : pour un meilleur accueil des victimes

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner était présent pour l’inauguration du nouveau commissariat du Mans, boulevard Paixhans. Visite !

Ce projet, décidé en 2008 sous le gouvernement Fillon, a été inauguré par l’actuel ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, en présence de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat, Dominique Le Mèner, président du Conseil départemental de la Sarthe, Stéphane Le Foll, maire du Mans, Véronique Rivron et Olivier Sasso, conseillers départementaux du canton, ainsi que de nombreux élus. Ce nouvel hôtel de police, dont les bâtiments ont été optimisés pour les forces de l’ordre sarthoises, propose un accueil amélioré pour les victimes et des conditions de travail optimisées pour les policiers.

Nouvelle adresse également pour les services de l’Etat, désormais voisins mitoyens des policiers manceaux, réunis au même endroit. C’est le pôle administratif Paixhans.
 

Un pôle psychosocial pour lutter contre les violences intrafamiliales

C’est dans ce nouveau commissariat que le pôle psychosocial est installé depuis février dernier. Ce dispositif associe les assistantes sociales police du Département,  une psychologue de la police nationale, le « délégué cohésion police population », ainsi que l’association France Victimes. Des espaces dédiées à l’accueil des victimes ont été construits afin d’améliorer la prise en charge des victimes par les assistantes sociales. Une mission essentielle selon les policiers qui travaillent au quotidien avec elles « En cas de violences conjugales, elles permettent de trouver des solutions pour les victimes, car sans elles les policiers seraient démunis. Cela permet d’accompagner les victimes, de faire un travail de fond et nous cherchons ensemble des solutions à long terme ». Le commissaire Emmanuel Morin ajoute « Ce dispositif est extrêmement important pour les policiers ».

Pour rappel, deux assistantes sociales du Département interviennent à Paixhans, dans le cadre d’une convention avec un co-financement Département – Etat, depuis 2008.
Leur rôle est de contacter les personnes qui rencontrent des difficultés d’ordre familial et/ou conjugal, les personnes vulnérables, les situations de détresse ou les interventions qui concernent les difficultés d’ordre éducatif pour les enfants.

La priorité : intervenir dans le cadre des violences intrafamiliales et particulièrement pour les problèmes de violences conjugales. Elles travaillent également en étroite collaboration avec le parquet.

Le ministre de l’Intérieur a profité de son passage au Mans pour annoncer le lancement d’un compte twitter @arretonsles destiné à lutter contre les violences sexuelles et sexistes en sensibilisant victimes et grand public, ainsi que du hashtag #NeRienLaisserPasser.