Le Département, chef de file de l’autonomie

En expérimentant un dispositif destiné à rendre plus rapide l’accès des Sarthois aux aides techniques, le Département fait plus que jamais de l’autonomie une priorité.
Illustration de la technicothèque

Acquérir plus rapidement une aide technique (fauteuil roulant, déambulateur, etc.) en cas de perte d’autonomie, la rendre quand on n’en a plus besoin : c’est le principe de la technicothèque. Ce dispositif innovant est expérimenté par le Département de la Sarthe.

« Avec la technicothèque, c’est le Département qui avance l’achat des aides techniques, ce qui diminue le temps d’attente pour les demandeurs. Ces derniers sont invités à les rendre lorsqu’ils n’en ont plus besoin », explique Marie-Thérèse Leroux, présidente de la commission Solidarité. « Ces équipements sont alors remis en état, si c’est possible, et confiés à quelqu’un d’autre. Tout le monde est gagnant ! »

FINANCER LES INITIATIVES LOCALES

Tous les ergothérapeutes du département sont impliqués dans cette démarche qui a déjà enregistré une dizaine de demandes depuis le début de l’année. Le Département bénéficie d’un budget de 160 000 € pour démarrer, avec le soutien de la Conférence des Financeurs.

Présidé par Marie-Thérèse Leroux, cet organisme regroupe tous les financeurs de l’autonomie, de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT). Sa mission : établir un diagnostic des besoins des personnes âgées, recenser les initiatives locales et financer des actions de prévention (nutrition, mémoire ou encore bien-être). Les résidences autonomies (ex-foyers-logements) sont aussi aidées par cette Conférence des Financeurs.

Extrait du magazine n°152

1,2 M€ attribués en 2017 par la Conférence des Financeurs