La solidarité au centre des débats à Bouloire

Dominique Le Mèner, président du Conseil départemental, accueillait hier dans son canton, à Bouloire, les Sarthois pour une nouvelle réunion publique.
Réunion publique Bouloire

Proximité, c’est le maître-mot de l’action départementale. Démonstration concrète grâce au cycle de réunions publiques organisée par le Département jusqu’au 7 décembre, ce sont les élus qui viennent à la rencontre des Sarthois. Cette étape dans le canton de Saint-Calais a été l’occasion de revenir sur le rappel des compétences ainsi que la répartition du budget du Conseil départemental. « Je félicite d’ailleurs mes collègues de l’assemblée départementale de préserver l’avenir et l’emploi dans nos territoires, malgré des moyens qui baissent considérablement du fait des baisses historiques de dotations de l’Etat. » a tenu à souligner Dominique Le Mèner en ouverture de cette rencontre.

Solidarité : la raison d’être des Départements

« Si la loi NOTRe a redistribué les cartes, il n’a jamais été question d’enlever aux Départements la Solidarité » expliquait le Président du Conseil départemental devant une salle comble. À ses côtés, Marie-Thérèse Leroux, présidente de la commission Solidarité, Marie-Pierre Brosset, vice-présidente de la commission, Véronique Cantin, vice-présidente également, en charge plus particulièrement de la Démographie médicale pour la Sarthe, ainsi que Samuel Chevallier, président de la commission Insertion et Logement.

Les élus ont abordé tour à tour les questions au cœur des préoccupations des Sarthois : autonomie, handicap, jeunesse, soutien aux familles, aux plus fragiles. Les représentants du Département, confirmant ainsi le rôle de chef de file du social.

« Les assises départementales de la santé, elles ont commencé il y a onze ans ! » ajoutait Véronique Cantin, en revenant sur les multiples initiatives du Département pour attirer de nouveaux professionnels de santé en Sarthe, directement dans les territoires. Ce qui, bien évidemment, n’a pas manqué de marquer l’auditoire, marqué récemment par la menace de fermeture sur l’hôpital de Saint-Calais.

37 communes pour un seul canton

Car à Bouloire, c’est bien de tout le canton de Saint-Calais dont on a parlé. Françoise Lelong, conseillère départementale du canton, a abordé les grands projets locaux comme les rénovations dans les collèges Gabriel Goussault à Vibraye et Guillaume Apollinaire à Bouloire, mais aussi la déviation de Saint-Calais en cours de finition, ainsi que les récentes inaugurations de Maisons de Santé Pluridisciplinaires de Bessé-sur-Braye et Vibraye. Le Président Le Mèner a également abordé le futur du canton, la création des 4 créneaux de dépassements sur la RD357, ainsi que la construction du giratoire de Montaillé, des aménagements routiers très attendus sur le territoire.

Sans oublier le côté touristique du canton ! Musée de la musique mécanique de Dollon, Châteaux de Montmirail, de Courtanvaux ou encore petit train de Semur-en-Vallon, ont été mis à l’honneur, devant une assemblée déjà convaincue des richesses du patrimoine calaisien.

Prochain rendez-vous à La Chartre-sur-le-Loir : jeudi 29 novembre à 20H30 !

 

LA RÉUNION PUBLIQUE EN IMAGES

La solidarité au centre des débats à Bouloire
La solidarité au centre des débats à Bouloire
La solidarité au centre des débats à Bouloire