La Sarthe se mobilise pour la santé des Sarthois

Depuis 10 ans maintenant, le Département est engagé pour la démographie médicale. En 2018, de nouvelles actions sont mises en place pour attirer toujours plus de médecins en Sarthe. Nouveaux dispositifs, plateau technique de pointe et toute nouvelle campagne de communication nationale sont les outils mis en place par le Département et ses partenaires.

Marie-Thérèse Leroux et Véronique Cantin, présidente et vice-présidente de la commission Solidarité, Autonomie, Démographie médicale ont présenté le bilan de 10 années d’action départementale en faveur de la démographie médicale, ainsi que la nouvelle campagne de communication menée par le Département au niveau national. En présence d’Emmanuel Franco, Françoise Lelong, Isabelle Lemeunier et Claude Petit-Lassay, de nombreux témoins, professionnels de santé, élus ou étudiants en médecine sont venus présenter leur attachement à la Sarthe et des raisons objectives qui font du département un endroit parfait pour l’exercice de leurs professions.

10 ans de démographie médicale en Sarthe

En 2005, le Département soutient la création de la maison de santé de Luché-Pringé, un site expérimental. Fort de ce succès, le Conseil départemental s’est engagé par la suite, dès 2007, dans une politique volontariste en matière de démographie médicale, bien que ce domaine ne relève pas des compétences obligatoires de la collectivité.

Au terme de ces 10 années d’action volontariste, le Département peut se féliciter d’avoir contribué à l’installation de 55 professionnels de santé.
 

Des aides financières et un accompagnement personnalisé

Dans sa démarche pour attirer les médecins en Sarthe, le Département a initié de nombreux projets. Cet accompagnement se traduit par des aides financières mais également un travail partenarial d’accompagnement et d’orientation dès le début des études de médecine et jusqu’à l’installation.

76 signataires de contrats d’engagement médecine, 65 de contrats odontologie, 9 de contrats de masso-kinésithérapie et 18 de contrats d’aide à la première installation se sont installés ou s’installeront dans les 7 années à venir.

  • Les contrats d’engagement en médecine sont d’un montant maximum de 26 000 € répartis sur les années d’études pour les étudiants qui s’engagent à s'installer en zone déficitaire, pendant 5 ans, après obtention de leur thèse.
  • Les contrats d’engagement en Odontologie (dentiste) sont destinés aux étudiants européens se formant dans une faculté française et qui s’engageront à s’installer en Sarthe, au minimum 5 ans au terme de leur cursus, à titre majoritairement libéral. Cette bourse est de 25 200 € maximum.
  • Les contrats d’engagement en Masso-kinésithérapie s’élève à 12 000 € maximum pour tous les étudiants européens désireux de s’installer en Sarthe, au minimum trois ans au terme de leur cursus, à titre majoritairement libéral.
  • L’aide à la première installation peut aller jusqu’à 7500€. Elle est destinée aux médecins, chirurgiens-dentistes et masseurs-kinésithérapeutes en primo-installations libérales soit dans un bassin de vie fragile bénéficiant du zonage conventionnel, soit dans une maison de santé pluridisciplinaire subventionnée par le Département, pendant 5 ans.

Une campagne de communication décalée pour attirer toujours plus de professionnels de santé

Le Département de la Sarthe lance en 2018 une nouvelle campagne de communication pour attirer les médecins en Sarthe. D’un ton volontairement décalée, elle a pour but de faire réagir et d’interpeler. « Bons soins sur Sarthe », « Ville fière de son médecin », le but est de donner envie aux professionnels de santé de découvrir la Sarthe et ensuite de s’y installer en y vantant les mérites de la qualité de vie dans le Département.

Cette campagne sera déclinée en affichage, en achat d’espace dans les magazines spécialisés, sur le web et les réseaux. Un stand entièrement nouveau sera également présent sur les différents congrès et salons :

  • 27-28 septembre : Journées Nationales de Médecine Générale, Paris
  • 16 octobre: Nuits de l’installation, Nantes
  • 21 au 23 novembre : Collège national des généralistes Enseignants, Tours

 

Lire nos pages Démographie médicale