Il y a 75 ans, la Sarthe libérée

Il y a 75 ans, la 3ème armée américaine du général Patton et la 2ème division blindée (2ème DB) du général Leclerc libéraient la Sarthe de l’occupation nazie. Sur les bords des routes, la voie de la Liberté rend hommage à cette avancée libératrice.
Une borne de la voie de la Liberté, à Cérans-Foulletourte

En 1944, la France est occupée par l’Allemagne nazie. Arrivée sur les plages normandes le 6 juin, la 3ème armée américaine du général Patton pénètre en Sarthe en août. Au lendemain de la libération du Mans, elle est rejointe par la 2ème division blindée du général Leclerc.

Sur les routes sarthoises, de Bazouges-sur-le-Loir à Avezé, 104 bornes blanches symbolisent cette avancée libératrice : c’est la voie de la Liberté. Reliant Sainte-Mère-Église (Manche) à Bastogne (Belgique), cette voie imaginée par le résistant normand Guy de la Vasselais, interprète au sein de la 3ème armée de Patton, « rend hommage aux Américains morts pour libérer la France ». « Environ cent soldats américains sont tombés en Sarthe », précise Jean-Jacques Caffieri, ancien combattant et délégué général honoraire du Souvenir français. « On pourrait presque donner un nom à chaque borne ! »

Le Conseil départemental veille sur ces bornes

D’une hauteur d’1,22 m, d’un diamètre de 61 cm, chaque borne pèse 122 kg. Les symboles y sont nombreux : le bandeau de 48 étoiles représente les 48 états que comptaient les États-Unis à l’époque ; la flamme est une référence à la statue de la Liberté ; la lettre « A » sur l’encorbellement de la torche évoque l’Amérique tandis que les lignes ondulées bleues rappellent l’Atlantique et le Débarquement. « Si elles ont été pour la plupart repeintes en blanc, à l’origine, elles étaient rosées, une couleur rappelant la peau de l’homme », poursuit Jean-Jacques Caffieri.

Jalonnant les RD 323, 147 Sud et 314, ces bornes de la voie de la Liberté sont entretenues avec soin par le Conseil départemental (1). En béton pour les plus anciennes, en fibre de verre pour les plus récentes, elles sont nettoyées chaque printemps par les agents du Département. Lorsqu’une borne est abîmée ou cassée, elle est remplacée.

(1)    À l’exception de celles situées sur Le Mans Métropole.

Issu du Magazine « La Sarthe »

L’HOMMAGE À LA 2ème DB sur le giratoire de la Hutte

L'hommage à la 2ème DB sur le giratoire de la Hutte
L'hommage à la 2ème DB sur le giratoire de la Hutte
L'hommage à la 2ème DB sur le giratoire de la Hutte

la voie de la liberté, l'histoire au bord de la route

Les agents du Conseil départemental entretiennent les bornes de la voie de la Liberté
Une borne de la voie de la Liberté à Guécélard
Une borne de la voie de la Liberté à Cérans-Foulletourte

LE CHAR SHERMAN DE MÉZIÈRES-SUR-PONTHOUIN

Le 10 août 1944, c’est à Mézières-sur-Ponthouin qu’eurent lieu les premiers combats meurtriers de la 2ème DB sur le sol de France. Un monument, un char Sherman et une borne du Serment de Koufra (1) rendent hommage aux hommes du Général Leclerc.

(1) En 1941, à l’issue de la bataille de Koufra, le général Leclerc prêta avec ses hommes de la 2ème DB le serment « de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ».

Le char Sherman à Mézières-sur-Ponthouin
Le char Sherman à Mézières-sur-Ponthouin
Le char Sherman à Mézières-sur-Ponthouin