Fortes chaleurs : les routes sarthoises traitées à la chaux !

En raison des très fortes chaleurs, les chaussées peuvent être glissantes. Les services du Conseil départemental vont, dans les prochains jours, expérimenter une trechnique de traitement des ressuages par épandage de lait de chaux. 60km de routes départementales sont concernés.
Fortes chaleurs : les routes sarthoises traitées à la chaux ! (photo d'illustration)

Les chaussées peuvent devenir glissantes en raison de très fortes chaleurs. Le Département rappelle l'importance d'adapter sa conduite en période de hausse des températures, comme annoncées cette semaine.

Blanchir les routes au lait de chaux pour lutter contre la chaleur

Le ressuage est un phénomène rencontré lors de fortes chaleurs sur des chaussées recouvertes par un enduit superficiel (gravillonnage). Il est la conséquence de remontées de bitume à la surface de la chaussée, recouvrant tout ou partie des granulats. Lors du passage des véhicules ou de manoeuvres dans les carrefours, le bitume ramolli colle aux roues arrachant la surface par plaques.

Pour atténuer ce phénomène, la seule technique mise en oeuvre jusqu’à présent par le Département était le gravillonnage sur la partie ramollie, qui peut engendrer des phénomènes de glissance signalés par des panneaux « chaussée glissante », les usagers doivent être vigilants.

Pour apporter des solutions aux inconvénients ci-dessus, une technique récemment développée est expérimentée par le Département : il s’agit de mettre en oeuvre du lait de chaux sur les zones de remontées de bitume créant ainsi une interface entre la surface de chaussée et les roues de véhicules. Cette technique est particulièrement visible car elle blanchit la surface de la chaussée.

Si les études menées jusqu’à aujourd’hui montre que l’impact sur l’environnement immédiat de la route est nul, le Département effectuera sa propre analyse avant et après épandage jusqu’à disparition complète. La généralisation de cette technique l’année suivante dépendra donc des résultats de cette expérimentation, sur l’état de surface de la chaussée comme sur la nature environnante. Lors de sa mise en oeuvre à l’état liquide, il peut il y avoir des projections sur les bas de caisse des véhicules avec apparition de taches blanches, un nettoyage au vinaigre blanc et à l’eau froide est préconisé.

Une signalisation d’information sera mise en place aux extrémités des zones traitées afin d’attirer l’attention des usagers sur la nécessité d’adapter leur vitesse.

Les routes suivantes seront concernées :

  • RD39, communes de Moitron sur Sarthe et Saint-Christophe-du-Jambet ;
  • RD15, communes d’Assé-le-Boisne et Saint-Paul-le-Gautier ;
  • RD21, communes de Ségrie et Saint-Christophe-du-Jambet;
  • RD98, communes de Cherré et Saint-Maixent ;
  • RD13, communes de Evaillé et Sainte-Cérotte ;
  • RD60, communes de Saint-Célerin et Bonnétable ;
  • RD148, commune de La Guierche
  • RD145, commune de Changé y compris l’agglomération de Commerries
  • RD100, communes de Bazouges-Cré-sur-Loir et La Chapelle d’Aligné
  • RD54, communes de Saint-Jean de la Motte, Luché-Pringé et Le Lude
  • RD57, commune d’Avoise et Asnière-sur-Vègre
  • RD35, communes de Chantenay et Tassé
  • RD53, commune de Vion
  • RD24, communes d’Auvers-le-Hamon et Juigné-sur- Sarthe