Fauchage raisonné, nature protégée

Chaque année au printemps, un fauchage des abords immédiats des routes est réalisé par les agents du Département pour assurer la sécurité des usagers. Le Département s'engage pour la préservation de la biodiversité avec le fauchage raisonné.
Fauchage raisonné, nature protégée

Les agents des routes du Conseil départemental ont pour mission de maintenir la sécurité et la viabilité des infrastructures routières sarthoises. Pour ce faire, chaque année au printemps, un fauchage des abords immédiats des routes est réalisé pour assurer la sécurité des usagers.

Dans le cadre de sa politique de préservation de la biodiversité, le Département réaffirme son engagement et ses objectifs en faveur du développement durable par l’utilisation d’une méthode alternative dans la gestion et l’entretien de ses dépendances vertes : le fauchage raisonné. Ainsi sur les 4 278 km de routes départementales, ce sont près de 3554 km de routes qui sont fauchés chaque année, allant du milieu rural à faible trafic aux voies urbaines à forte circulation.

 

Qu’est que le « fauchage raisonné » ?

Le fauchage raisonné tient compte des impératifs en matière de sécurité routière et de conservation du patrimoine routier tout en préservant la biodiversité et la qualité des paysages naturels en limitant la repousse des herbes. En pratique, il s’agit de réduire le nombre de coupe en relevant la hauteur de fauche et en diminuant la largeur de fauche sur les accotements.

En limitant les coupes, on espère conserver des réserves de biodiversité et la reproduction des espèces vivantes. Cette alternative au fauchage traditionnel permet également de garder un couvert végétal qui limite l’érosion des sols de nos routes.

 

Pourquoi opter pour le fauchage raisonné ?

  • Sécuriser les usagers des routes

L’herbe trop haute en bord de route peut entraîner des risques comme la perte de visibilité des panneaux de signalisation, le manque de perception dans un carrefour ou encore l'impression de largeur réduite de la route… C’est pourquoi, les agents d’exploitation des routes procèdent courant mai à une première campagne de fauchage des dépendances vertes, une première coupe dite de sécurité.

L’entretien des dépendances vertes a également vocation à maintenir la viabilité du patrimoine en assurant le bon fonctionnement des ouvrages hydrauliques et en empêchant l’envahissement de l’infrastructure par la végétation.

  • Préserver l’environnement

En préservant la biodiversité le long des routes, la végétation peut fleurir, monter en graines et se reproduire d’une année sur l’autre. Les hautes herbes offrent un refuge pour la petite faune (abeilles, papillons, oiseaux …). Les herbes assurent un premier filtrage des pollutions routières et ralentissent l’écoulement des eaux pluviales, ce qui permet de protéger la qualité de l’eau et contribue à lutter contre les inondations.

  • Mieux gérer les périodes de fauchage

L’adaptation de la période et de la fréquence de fauchage permet de limiter la repousse de la végétation et mieux adapter la gestion de la végétation et l’organisation de celle-ci.
 

Des expérimentations dans toute la Sarthe

Les objectifs de ces expérimentations sont de maintenir en priorité la sécurité et la viabilité des infrastructures routières tout en répondant aux enjeux fixés.

  • Expérimentation n° 1

123,8 km sur 285 km de réseaux structurants (ex-routes nationales) font l’objet de l’expérimentation n° 1.
Celle-ci consiste à ne faucher qu’une seule fois dans l’année sur les réseaux structurants dotés de bandes stabilisées en rive ou d’accotement peu poussant.

Les routes départementales sélectionnées en 2018 pour cette expérimentation 2019 restent identiques :

  • RD 338 Arçonnay (Alençon) - La Bazoge (Le Mans) - 36 km
  • RD 299 assurant le contournement Nord-Est de Fresnay-sur-Sarthe - 2 km
  • RD 323 La Flèche (limite du département – La Belle Étoile (Arnage)) - 32 km
  • RD 357 Auvours - Saint-Calais (limite Est du département) - 35 km
  • RD 20 Bis - 4 km
  • RD 323 entre Auvours et Belle Etoile - 6,4 km
  • RD 326 entre l’échangeur d’Arnage et RD 309 à Louplande - 8,4 km

Cette unique campagne de fauchage est pratiquée à partir de la mi-août sur la largeur des accotements jusqu’au fossé.
Cependant, les dégagements de visibilité au droit des carrefours ainsi qu’au droit des secteurs bâtis seront assurés dès que nécessaire afin de garantir la sécurité des usagers.
 

  • Expérimentation n° 2

L'expérimentation n°2 qui concerne la majorité des réseaux départementaux consiste à assurer un 1er passage fin mai sur une largeur de 1,40 m et un 2ème passage à partir de la mi-août sur toute la largeur des accotements.
Comme pour l’expérimentation n° 1, les dégagements de visibilité au droit des carrefours seront assurés dès que nécessaire afin de garantir la sécurité des usagers.

 

Carte des routes - fauchage raisonné

Fauchage raisonné : plantes protégées !

De nombreuses plantes patrimoniales se développent sur les bords de route. La gestion antérieure des fauchages des accotements ne leur était pas ou peu favorable. L’adaptation des pratiques depuis 2018, en réduisant notamment le nombre de fauchages, permet de mieux profiter de cette biodiversité floristique des bords de route.
Certaines plantes plus ou moins rares, protégées ou non, peuvent être observées sur nos accotements ou nos talus routiers.

Voici quelques exemples :

  • la campanule agglomérée
  • différentes orchidées (orchis de Fuch, l’épipactis des marais, ophrys abeille, ophrys mouche…)
  • l’hélianthème faux alysson
  • l’hélianthème en ombelle
Fauchage raisonné, nature protégée
Fauchage raisonné, nature protégée