Damien Saulnier : « J’ai envie que la saison reprenne ! »

Le team manager de l’écurie sarthoise Suzuki Endurance Racing Team continue de préparer la reprise de la saison d’endurance moto. Ses pilotes aussi se tiennent prêts, en diffusant de la bonne humeur sur les réseaux sociaux !
Damien Saulnier

C’est peu dire que la course lui manque. Sur la page Facebook du Suzuki Endurance Racing Team (SERT), dans une vidéo déjà partagée plus de 700 fois en moins de 24 heures, le manager de l’équipe sarthoise Damien Saulnier recrée l’ambiance d’un ravitaillement sur une course d’endurance avec ses filles. « On a envie d’être sur la piste mais il faut attendre », résume le team manager sarthois. « Je suis confiant pour que ça reprenne en 2ème partie d’année. Je suis confiant parce que j’ai l’espoir et l’envie que ça reprenne. Si chacun est prudent, intelligent, la saison moto reprendra. »

Les 24 Heures du Mans moto, les 29 et 30 août, c’est l’objectif du SERT et du Junior Team. « On pourra surement faire des essais sur le circuit du Mans d’ici là », pronostique Damien Saulnier. « Le circuit va rouvrir progressivement, après le 11 mai. » En attendant, l’écurie professionnelle continue de tourner, au ralenti. « On fait en sorte qu’il y ait toujours de la lumière au Technoparc ! Il y a une petite activité avec des pièces qui arrivent du Japon, en vue de la prochaine saison. Motoriste, responsable châssis, on se relaie sur place. Sinon, chacun travaille chez lui. »

 

 

UNE COURSE VIRTUELLE…À VÉLO

Damien Saulnier fait également un peu de tri sur le site du Junior Team qui doit, à terme, déménager pour rejoindre le SERT. « Les pilotes du Junior sont rentrés chez eux. Ceux du SERT s’entraînent de leur domicile. Ils sont obligés de se maintenir en forme. Ils ont organisé récemment une course virtuelle de 24 heures à vélo ! Il y avait des pilotes endurance et vitesse, comme Loris Baz. On a pu les suivre comme sur une vraie course. »

Les membres du SERT prennent mutuellement des nouvelles sur différents groupes de discussions, entre pilotes, mécaniciens, bénévoles. « C’est important d’échanger, de garder un lien », estime Damien Saulnier. « Cela permet de garder le moral à flot ! » Le manager sarthois est aussi en lien régulier avec le Japon. « Les échanges sont intéressants, cela permet de voir ce qu’ils vivent ! »

La France et le Japon devraient accueillir les prochaines échéances importantes de la saison : 24 Heures du Mans puis Bol d’Or (Le Castellet, 19-20 septembre) et les 8 Heures de Suzuka en octobre. « Cela paraît bien loin », souffle Damien Saulnier. « On espère que les circuits vont progressivement se regarnir. Évidemment, ce sera différent mais, si les gens sont prudents, ça va redémarrer ! »