Le Département aux côtés des mineurs handicapés

La Commission permanente du Conseil départemental de la Sarthe, réunie à l’Abbaye Royale de l’Épau ce vendredi 17 mai, a examiné 38 dossiers et décidé, entre autres, la création du dispositif « Passerelle » destiné à l’accueil de mineurs handicapés.
Un dispositif pour les mineurs handicapés. (c) AdobeStock

C’est à l’unanimité que la Commission permanente du Conseil départemental a décidé la création du dispositif « Passerelle » destiné à l’accueil de mineurs en situation de handicap.

Depuis octobre 2017, le Foyer départemental de l’enfance dispose d’une maison de 6 places située au lieu-dit le Coq-Grillant à Yvré-l’Évêque, où sont hébergés des mineurs handicapés. L’objectif de ce lieu est de répondre à la double vulnérabilité des jeunes confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE), à la suite d’une défaillance du milieu familial, et également en situation de handicap.

Le dispositif expérimental « Passerelle », prévu pour une durée de 2 ans à compter du 1er septembre 2019 et confié à l’ADAPEI, pérennise cette offre. Il inclut le Coq-Grillant, des places en famille d’accueil et une équipe mobile spécialisée dans les déficiences psychologiques ou psychiatriques.

Les jeunes pris en charge dans le cadre du dispositif « Passerelle » sont des enfants confiés au service de l’Aide sociale à l’enfance, âgés de 3 à 18 ans, avec une possibilité d’accueil jusqu’à 21 ans en cas de Contrat Jeune Majeur. Ils sont suivis par la Maison Départementale des Personnes en situation de Handicap (MDPH) et leurs situations d’hébergement relevant des services de l’Aide Sociale, d’accueil en journée et de prise en compte du handicap relevant des Établissement médico-sociaux, demeurent inadaptées et/ou inexistantes dans les dispositifs actuels. Ces jeunes peuvent rencontrer d’importants troubles du comportement rendant leur prise en charge particulièrement complexe.

La prestation financée par le Département se fera sur une base annuelle de 701 700 €, soit pour 2019, une dépense de 233 900 € pour 4 mois de fonctionnement et 50 000 € financés par l’Agence régionale de santé (ARS).
 

Une aide pour l’embellissement des centres-bourgs

Le Fonds Départemental d'Aménagements Urbains (FDAU) permet d’accorder aux communes de moins de 5 000 habitants une subvention forfaitaire de 20 000 € (pour une dépense éligible d’un montant supérieur à 200 000 €) pour la réalisation de travaux urbains s’inscrivant dans un plan d’aménagement d’ensemble.

À ce titre, la Commission permanente a accordé une aide de 20 000 € aux communes de Vivoin (RD 27, sécurisation du centre-bourg, 700 000 € de travaux) et de Saint-Corneille (RD 20, revitalisation du centre-bourg, création d’une « zone 30 », etc.)
 

Au fil des dossiers de la commission permanente

Vente de biens réformés par enchères

Dans le cadre de son plan de gestion des véhicules et matériels, le Département souhaite réformer 48 lots dont 16 véhicules particuliers, 4 fourgonnettes, 5 fourgons, 8 camions ou 3 tracteurs agricoles ainsi que divers matériels d’entretien paysager et de travaux publics.

La solution « Webenchères », déjà expérimentée par le Département, est un site dédié à la vente en ligne des matériels réformés des collectivités et établissements publics et est ouvert au grand public.

 

Plus de 170 000 € de soutien à l’art et à la culture

En 2018, les 32 compagnies artistiques soutenues par le Conseil départemental ont développé un volume d’activité de 4,5 M€ (pour 285 545 € d’aide départementale).

Leur présence participe à l’offre de formation et de sensibilisation auprès de publics très divers (enfants, adolescents, personnes en situation de handicap, etc.). Pour certaines compagnies, le soutien du Département permet d’ouvrir des financements partagés avec la collectivité d’implantation, la Région et l’État.

La Commission permanente a ainsi notamment voté des aides à 22 équipes artistiques, à l’image des théâtres de l’Éphémère (55 000 €), du Radeau (8 160 €) ou des compagnies NBA Spectacles (30 600 €), Jazz et Compagnie / Marie Lenfant (9 600 €), Jamais 2 sans 3 (7 650 €) ou encore Mimulus (7 650 €).

La Communauté de communes du Val de Sarthe, pour MoulinSart (Fillé), les associations Musique Patrimoine (concerts de la Visitation) et Mamers en scène ont également été aidés par la Commission permanente du Conseil départemental.