Circuit des 24 Heures : le Département, acteur de la course !

La plus grande course d’endurance au monde est une belle vitrine pour l’attractivité de la Sarthe. Actionnaire à 50 % du Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures du Mans, le Conseil départemental contribue à maintenir un haut niveau d’excellence.
Circuit des 24 Heures : le Département, acteur de la course !

Depuis près de 100 ans, les 24 Heures du Mans font partie de l’ADN de la Sarthe et contribuent à son rayonnement international. Désignée en 2012 par le magazine National Geographic comme l’événement sportif n°1 à vivre au monde, cette course se déroulera pour la première fois cette année à huis-clos, en raison du contexte sanitaire. Mais elle pourra tout de même avoir lieu, grâce, notamment, aux travaux menés tout au long de l’année par le Syndicat mixte.

Près de 10 M€ de travaux en 5 ans

Actionnaire à 50 % du Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures (avec la Région, Le Mans Métropole et la Ville du Mans), le Conseil départemental contribue au développement de ce formidable vecteur d’attractivité en réalisant les travaux nécessaires pour que le circuit sarthois continue de répondre aux normes de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), ainsi que de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), qui réglemente le Grand Prix de France.

Depuis 2015, le Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures, présidé par Dominique Le Mèner, a mené pour 9,83 M€ de travaux.

Chantier du virage de Mulsanne par le Syndicat mixte

Le Syndicat mixte des 24 Heures du Mans a ainsi, par exemple, mené des travaux de gestion des eaux pluviales sur le circuit Bugatti, de sécurité sur les virages Porsche, et d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. En 2020, c’est un virage mythique qui a fait l’objet de travaux : Mulsanne. Le bac à gravier, situé face à ce tournant qui est un gros point de freinage sur la course, a été agrandi et une surlargeur a été ajoutée en sortie de virage.