Budget 2019 : les grandes priorités

Les débats autour du budget 2019 du Conseil départemental de la Sarthe se sont poursuivis à l’Abbaye Royale de l’Épau avec l’examen des rapports budgétaires en session plénière.
Vote du budget primitif 2019, jour 2

Des infrastructures routières en expansion, des collèges de plus en plus modernes, le Très Haut Débit pour tous les habitants : le Conseil départemental investit avec ambition pour les Sarthois et la Sarthe de demain. Des projets audacieux que la collectivité peut mener grâce à un budget primitif 2019 volontaire en investissement et bâti sur des finances maîtrisées.

L’accent est mis sur plusieurs grandes priorités
 

LES ROUTES DÉPARTEMENTALES

En augmentant le budget consacré aux infrastructures routières de 6,3 M€, le Conseil départemental construit un réseau routier de qualité et sécurisé. 2019 sera l’année de l’inauguration de la déviation de Saint-Calais, la réalisation du giratoire de raccordement en lien avec le futur diffuseur autoroutier de La Chapelle-Saint-Rémy/Beillé/Connerré, le début des travaux de suppression du passage à niveau de Roussé-Vassé, l’achèvement du giratoire de la Hutte ou des travaux du carrefour de Villaines-la-Gonais.

LA SOLIDARITÉ

De nouveaux moyens seront donnés en 2019 pour les personnes âgées ou en situation de handicap, les tout-petits, les familles ou jeunes en difficulté. Afin de s’adapter aux mutations de la société et aux besoins spécifiques de chaque Sarthois, le Conseil départemental va créer de nouvelles places en Ehpad, remodeler le dispositif actuel de protection de l’enfance, aider au recrutement dans les métiers des services à la personne, dans l’accueil familial ou encore renouveler le Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées (PDALHPD).

LA NATURE ET LA BIODIVERSITÉ

Le Département investit pour son avenir, son attractivité et la qualité de vie des Sarthoises et des Sarthois en prenant en compte dans ses politiques publiques de façon toujours plus approfondie les problématiques écologiques et les enjeux énergétiques : haies, préservation du bocage, fauchage raisonné, voies vertes, permaculture à l’Abbaye Royale de l’Épau, nouveaux Espaces Naturels Sensibles (ENS).

LES COLLÈGES

Ce ne sont pas moins de 8 inaugurations de collèges qui sont prévues cette année : Paul-Chevallier au Grand-Lucé, Bercé à Montval-sur-Loir, Marcel-Pagnol à Noyen-sur-Sarthe, Pierre-Gilles-de Gennes au Mans, Alexandre-Mauboussin à Mamers, Simone-Veil à Sablé-sur-Sarthe, Henri-Lefeuvre à Arnage et Jean-Cocteau à Coulaines. 

De même, 9 collèges vont faire l’objet de travaux d’importance : Léo-Delibes à Fresnay-sur-Sarthe, John-Kennedy à Allonnes, Le Vieux-Chêne à La Flèche, Les Sources au Mans, Pierre-Belon à Cérans-Foulletourte, Le Joncheray à Beaumont-sur-Sarthe, Jules-Ferry à Saint-Calais, Les Quatre-Vents au Lude, et Le Petit-Versailles à La Flèche.

Quant au nouvel objectif de 70% de circuits courts dans les assiettes des collégiens en 2021, il est déjà en passe d’être atteint dans plusieurs établissements. 

L’ABBAYE ROYALE DE L’ÉPAU

En juin 2019, le Département fêtera les 60 ans du rachat de l’Abbaye Royale de l’Épau par le Conseil général de la Sarthe (1959). Restauré, réaménagé, réinventé, l’Épau fera l’objet cette année encore de nombreux événements (expositions, animations, concerts, etc.) et de plusieurs projets (géothermie, études relatives à la restauration de la Bergerie, etc.)
 

L’ITINÉRANCE

« L’itinérance, c’est un trait d’union entre toutes les richesses de la Sarthe », a résumé Patrick Desmazières, conseiller départemental pilote du projet de développement du tourisme fluvial et fluvestre en Sarthe. Qu’il s’agisse de voies vertes, de tourisme fluvial, de maisons éclusières ou de déplacements doux, le Conseil départemental fait de l’itinérance une priorité de ce budget 2019. 

EXAMEN DES RAPPORTS

À l’occasion de ce deuxième jour de séance plénière, les rapports budgétaires de 3 commissions ont été examinés et soumis au vote : la commission Aménagement des territoires, Agriculture et Développement durable (9,7 M€), présidée par François Boussard ; la commission Attractivité du Département : Culture, Sport, Tourisme, Enseignement supérieur (15,3 M€), présidée par Véronique Rivron ; la commission Finances, Ressources et Administration générale (159,2 M€) présidée par Fabien Lorne.

À elles 3, ces commissions mobilisent 184,2 millions d’euros.

Pour rappel, le Conseil départemental débat au cours de cette session plénière de 2 jours autour d’un budget primitif de 599,4 M€.
 

DES VŒUX POUR LES SALARIÉS D’ARJOWIGGINS ET TE CONNECTIVITY

L’assemblée départementale a adopté, en fin de séance plénière, à l'unanimité, 2 vœux relatifs aux filiales sarthoises des entreprises Arjowiggins et TE Connectivity  et à leurs salariés. 

Dans le vœu relatif à Arjowiggins, le Département de la Sarthe « s’engage pleinement en faveur de la reprise des deux sites sarthois de Bessé-sur-Braye et de Saint-Mars-la-Brière, qui représentent près de 800 emplois » car il est « convaincu de la nécessité de conserver un outil industriel de qualité s’inscrivant dans une logique de développement durable au travers de ses activités de recyclage sur son territoire ».

Les élus du Conseil départemental  « réclament un engagement formel de l’État à participer aux projets de reprise dans le cadre de ses politiques d’intervention en faveur de la sauvegarde de l’emploi industriel » ; « apportent leur soutien à la Région, chef de file en matière de développement économique et d’emploi » ; « réaffirment leur détermination à venir en aide aux repreneurs potentiels des usines sarthoises concernées, dans le respect des compétences du Département » ; « expriment leur entier soutien aux salariés de Bessé-sur-Braye et de Saint-Mars-la-Brière ».

Concernant TE Connectivity et son site d’Allonnes, le vœu porté par les conseillers départementaux Elen Debost et Gilles Leproust (Le Mans-7) « réclame la reprise des négociations avec les dirigeants du groupe, sur des bases claires et précises ; appelle à un moratoire sur le plan de suppressions d’emplois ; engage l’État à déployer les moyens dont il dispose afin de trouver une sortie positive à ce projet néfaste et d’accompagner les collectivités mobilisées pour le maintien de ce site ; apporte son entier soutien aux 160 salariés et leurs familles qui vivent une période très difficile ».

UN VŒU POUR LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE

Les élus du Conseil départemental ont également voté à l'unanimité un vœu relatif à l’extension du dispositif de zonage et d’aide à l’installation de l’autorité régionale de santé (ARS) à l’ensemble des professions médicales.  Depuis le 1er janvier 2018, l’ARS a mis en œuvre un nouveau zonage destiné à contribuer à l’installation de médecins en région Pays de la Loire. Il permet d’accentuer les moyens dédiés pour améliorer la démographie médicale et l’accès aux soins dans notre région.

« Cette démarche n’a pas encore été étendue à l’ensemble des spécialités et des professions médicales, qui contribuent pourtant à compléter l’offre de soins dans l’ensemble des territoires », souligne ce vœu. « Les chirurgiens-dentistes ne peuvent pas encore bénéficier de ce dispositif incitatif. […] Aussi, le Conseil départemental demande à l’Agence Régionale de Santé d’étendre le déploiement de cette initiative à l’ensemble des professions médicales afin de renforcer les équipes soignantes de proximité sur la totalité des territoires. »