L’Assemblée départementale ajuste son budget

Mardi 15 octobre, les élus du Conseil départemental réunis en session plénière à l'Abbaye Royale de l’Épau ont voté la Décision Modificative n°1 ajustant les recettes et les dépenses de la collectivité par rapport aux budgets primitif et supplémentaire.
L’Assemblée départementale ajuste son budget

L’Assemblée délibérante a examiné, mardi 15 octobre, à l’Abbaye Royale de l’Épau, la décision modificative n°1. Celle-ci intègre les ajustements des recettes et des dépenses de la collectivité par rapport aux budgets primitif (voté en mars) et supplémentaire (voté en juin).

Cette décision modificative va permettre à l’Assemblée départementale de réaliser de nombreux projets innovants et modernes, tout en maintenant un haut niveau d’investissement et en assurant le rôle premier des Départements, la solidarité.

« La rentrée 2019 nous a permis d’inaugurer 7 nouveaux collèges sur tout le territoire sarthois », a souligné Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental, dans son discours d’ouverture. « Cet effort conséquent, sans précédent à l’échelle de la Sarthe, rappelle, s’il en était besoin, la pertinence de l’échelon départemental. […] Le Département, plus que jamais, incarne la collectivité de proximité au service des territoires, la collectivité de terrain au plus proche des Sarthois, la collectivité qui répond aux attentes fondamentales de ses concitoyens : l’éducation, le social, la santé, les infrastructures routières et le numérique pour tous. »

UNE GESTION EXEMPLAIRE

Les inscriptions nouvelles votées dans le cadre de cette décision modificative s’élèvent à 9,8 M€, ce qui représente 1,7 % du budget voté en 2019. Les principaux ajustements concernent le domaine de la solidarité et le réseau routier. Le budget départemental est donc ajusté au plus près des réalités et des besoins des habitants.

C’est grâce à cette gestion exemplaire que la collectivité peut, dans un contexte budgétaire toujours contraint pour les Départements, investir, cette année encore, 100 M€ pour le territoire et les Sarthois. « Après la prise en compte de la décision modificative et hors excédent, les dépenses de fonctionnement s’élèveront à 487 M€ et les recettes à 528 M€, ce qui permettra de dégager une épargne brute de 41,5 M€, respectant ainsi le taux d’épargne de 8 % que nous nous étions fixés pour cet exercice », a résumé Dominique Le Mèner.

LA DÉCISION MODIFICATIVE À LA LOUPE

UN PROJET DE VIDÉO-DÉTECTION DE FEUX DE FORÊT

Conséquence de la récente vague de sécheresse, de nombreux incendies de forêt ont émaillé l’été en Sarthe. « Cet épisode est sans doute malheureusement appelé à se reproduire », a prévenu Dominique Le Mèner, également président du SDIS. « Il doit nous conduire à renforcer les moyens dont nous disposons pour prévenir de tels phénomènes, mais surtout pour réagir dans les meilleurs délais et affecter plus efficacement les forces dont le Service Départemental d’Incendie et de Secours dispose. C’est en ce sens que j’ai demandé au SDIS de bien vouloir étudier la mise en œuvre d’un système de vidéo-détection des feux de forêt, destiné à couvrir tout le département. »

Déjà expérimenté dans les Landes et en Charente-Maritime, ce dispositif « a fait ses preuves et a permis d’améliorer de manière conséquente la détection et la rapidité d’intervention des hommes et des femmes du feu ». « Ce projet contribuera à améliorer la sécurité des biens et des personnes dans notre département, dont la surface forestière est la plus importante dans les Pays de la Loire. »

UN AMBITIEUX PLAN DE DÉVELOPPEMENT NUMÉRIQUE

Présentée aux conseillers départementaux lors de cette session, la nouvelle application « La Sarthe – le Mag » offre aux Sarthois une version numérique enrichie du magazine du Département qu’ils reçoivent dans leur boîte aux lettres. Elle est téléchargeable sur le Google Play Store et l’Apple Store.

Vidéos, galeries photos et liens : l'application « La Sarthe – Le Mag », c’est toute l’actualité du Département dans votre poche ! « Cette démarche s’inscrit bien-sûr dans l’ambitieux plan de développement numérique que nous avons entrepris avec le raccordement de l’ensemble du département à la fibre optique Très Haut Débit, qui reliera tous les Sarthois au plus tard fin 2022 », a souligné Dominique Le Mèner. « Aujourd’hui, la Sarthe est en tête des Pays de la Loire avec un niveau de couverture haut débit de 38,67 %, soit 5 points de mieux que le deuxième, la Loire-Atlantique, qui bénéficie de surcroit de la concentration de la métropole nantaise, alors que nous avons fait le choix inverse de concentrer nos efforts sur les zones rurales. Enfin, plusieurs opérateurs nationaux, Orange, Free et bientôt Bouygues, ont déjà fait connaître leur intention de proposer des offres haut débit aux Sarthois. »

CITÉ ADMINISTRATIVE : ÇA S’ACCÉLÈRE !

Le Département a engagé cet été la déconstruction de l’ancienne Cité administrative, rue Chanzy au Mans. Un chantier de grande envergure, tant dans son organisation, que dans son objectif final : le réaménagement d’un quartier historique du centre-ville du Mans. Aménagement paysager conséquent, valorisation du patrimoine départemental, mais aussi création d’un plateau sportif pour le collège Berthelot, sont les piliers de ce projet en cours de réalisation.

« Ce projet s’inscrit dans notre Plan stratégique du patrimoine qui vise à regrouper et à optimiser les surfaces immobilières au meilleur coût pour la collectivité. Ainsi, après la consignation des réseaux électriques et de gaz, puis le retrait de tous les éléments pouvant comporter de l’amiante ou des composants amiantés, précaution élémentaire qui est désormais la norme, débutera dès ce mercredi 16 octobre la déconstruction de l’immeuble à proprement parler. Afin d’en limiter les nuisances, cette phase se déroulera via une méthode dite de « grignotage » et sur une période courte, puisqu’elle devrait s’achever le 11 décembre. »

2 SITES NATURELS CANDIDATS À L’UNESCO

Le Parc Naturel Régional (PNR) Normandie-Maine, qui couvre une partie du Nord-Sarthe a pour projet d’être labellisé Géoparc mondial Unesco. Cette labélisation induit l’accueil de séjours scientifiques et la création d’aménagements touristiques innovants sur le thème de la richesse et la variété géologique. Deux sites emblématiques se trouvent en Sarthe : la Vallée de Misère à Saint-Léonard-des-Bois et le Lagon bleu à Saint-Rémy-de-Sillé. La mise en œuvre de ce type de projet doit s’accompagner, comme gage de réussite, du soutien des collectivités locales.

 « Notre Département est donc pressenti comme partenaire, dans un premier temps pour le financement d’études de faisabilité et pour la potentielle acquisition du site du Lagon bleu », indique Dominique Le Mèner. « Le calendrier de dépôt de la candidature auprès de l’Unesco est fixé à novembre 2019. Dans cette optique, le Département a choisi d’attribuer 60 000 € pour la réalisation des études avec 30 000 € de crédits de paiement sur 2019, et une autorisation de programme de 25 000 € pour l’acquisition du site du Lagon bleu. »

Le Département vient par ailleurs de se doter d’un 14ème Espace Naturel Sensible, à Luché-Pringé, refuge de nombreuses espèces de chiroptères. « Depuis plusieurs années, nous intégrons les préoccupations environnementales à nos politiques publiques départementales au travers du développement d’un réseau d’Espaces naturels sensibles, conservatoires de la faune et de la flore, et de mesures destinées à préserver le bocage et sa biodiversité. »

L’Assemblée départementale ajuste son budget
L’Assemblée départementale ajuste son budget
L’Assemblée départementale ajuste son budget