Groupe de la Majorité Départementale - Droite, Centre et Indépendants

Tribune de juillet 2017

 

Le temps du débat démocratique 2017 avec les échéances présidentielles et législatives est terminé. Le nouveau Président de la République a une majorité à l’Assemblée nationale avec de nombreux parlementaires qui n’ont aucune expérience de la vie publique, aucune connaissance des institutions. C’est une nette victoire qui n’est pas contestable.

Nous ne pouvons que regretter la forte abstention pour les élections législatives, la plus forte depuis 1958 : 28 millions d’abstentionnistes et de votes blancs et nuls n’ont pas exprimé de choix. 

Le Président de la République n’est pas un inconnu : lui qui a été conseiller de François Hollande puis son Ministre de l’Economie, Ministre d’un gouvernement qui a diminué les dotations pour les collectivités, qui n’a pas entendu les demandes unanimes et incessantes des Départements dont le montant croissant des allocations de solidarité n’est pas compensé par l’Etat.

Le candidat devenu Président a annoncé une nouvelle baisse de 10 milliards des dotations des collectivités locales. Nous espérons vivement que l’Assemblée des Départements de France pourra à court terme lui présenter ses revendications pour que les collectivités départementales puissent fonctionner plus sereinement.

Dans ce contexte, la Majorité départementale de la Sarthe ne cesse de dire qu’il faut poursuivre la gestion saine des finances  départementales, en maîtrisant le fonctionnement et en poursuivant une politique d’investissement, génératrice de retombées pour l’économie sarthoise où les travaux pour les collèges et l’investissement pour le développement numérique sont des priorités.

Il faut poursuivre la saine gestion du fait des 290 millions d’euros de perte cumulée de la baisse des dotations de l’Etat et du montant non compensé des allocations de solidarité. Il faut rappeler ce chiffre, il faut d’autant plus le marteler quand certains élus oublient cette réalité. La mise en oeuvre du budget départemental depuis plusieurs années n’est pas simple : cela
conduit nécessairement à faire des choix, des choix responsables dans le champ de compétence départementale. Le Département a été contraint d’arrêter d’apporter certains concours aux communes, de diminuer certaines subventions : il en est responsable non coupable.

La Minorité a regretté ces décisions lors du vote du budget départemental : elle se voile la face pour dire que rien ne doit changer, que le Département doit continuer à être une sorte de guichet.

Face à ce comportement irresponsable, la Majorité départementale assume pleinement ses missions, des missions diverses que vous pouvez appréhender au travers de ce magazine La Sarthe.

Elle les assume avec l’ambition qu’elle a définie dans son projet stratégique pour la Sarthe jusqu’en 2021.

Elle porte la responsabilité des choix qui sont effectués car elle sait qu’il n’y a pas d’autre solution pour que le Département conserve sa crédibilité. Tous les chiffres présentés lors du vote du compte administratif 2016 en témoignent pour preuve la bonne tenue de l’épargne brute et le désendettement de la collectivité.

La Majorité départementale va suivre maintenant avec une attention particulière les décisions gouvernementales pour les collectivités sans aucun a priori.

 Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.