Elus de Gauche et Républicains

Tribune de juillet 2017

 

Les associations et la culture sarthoise laissées pour compte 

Les effets de la mise en oeuvre du budget départemental 2017 se font déjà ressentir sur les acteurs associatifs et culturels Sarthois. La baisse annoncée de 15% pour la culture est une réalité. Elle impacte lourdement les créateurs, diffuseurs et associations culturelles. La plupart se trouvent contraints de revoir leur programmation et fonctionnement ; leur dynamique est stoppée et parfois même les emplois menacés.

C’est une première budgétaire quand dans le même temps la majorité de droite poursuit les dépenses pour certaines opérations de communication.

Par exemple : le festival de l'Épau, aussi prestigieux et de qualité soit-il, pourrait peut-être s'abstenir de faire appel à une agence parisienne de conseil artistique, qui a elle seule reçoit près de 50 000 €, un tiers de la somme globale amputée aux associations culturelles locales. La communication et le graphisme autour de l'appellation « royale » de l'Abbaye de l'Epau auraient pu être différés tout comme les fonds engloutis en 2016 pour la deuxième version du film promotionnel de la Sarthe.

Ces dépenses montrent que le choix de l’image culturelle est prépondérant sur celui de la dynamique culturelle de tous nos territoires urbains et ruraux. 

D’ailleurs cette décision unilatérale, sans concertation avec les autres partenaires et financeurs de la culture (communes, communautés de communes, région…), les met dans une situation délicate. Sans aucun doute, il s'agit de solidarité territoriale à sens unique. À budget restreint, il y avait une autre voie à suivre. Celle de la concertation avec tous les acteurs et financeurs afin d’élaborer ensemble des solutions, puis celle du débat départemental pour que d’autres choix puissent être réalisés. Cela n'a pas été le cas et notre groupe a voté contre cette mesure.

Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.